Liens commerciaux
Statistiques
Nous avons 25949 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Manawan

Nos membres ont posté un total de 1435066 messages dans 58163 sujets



Les posteurs les plus actifs de la semaine
leturlupin
 
suerte
 
Sarahoadh
 
Educalins
 
Lilie
 
oka
 
Gylou15
 
Prince95
 
Elfie wolf
 
Annick841
 

Publicités

La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  Bloodye le Mar 16 Oct 2012, 14:42

Dawn a écrit:Au moins quand elle fera des bêtises, on saura que c'est pour mieux se fondre dans son nouveau look Laughing

+1 Good
Exactement !! C'est pour être fidèle à sa période rebello-punk Twisted Evil
Mais heuresement ce n'est qu'une période, la mienne la eu aussi cette époque, et maintenant là voilà réclamant de la manucure pour des ongles fashion noir et blanc .. (entre nous je crois qu'elle nous fait un complexe d'infériorité, je ne vois dans son regard ... Grr )
avatar
Bloodye
Membre
Membre

Féminin Lion
Messages postés : 1006
Date d'inscription : 20/09/2009
Age : 28
Localisation : Pas-de-Calais
Mon chien : Berger Allemand

http://des-fideles-de-dagda.jimdo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  dianne le Mar 16 Oct 2012, 14:43

Dawn a écrit:Au moins quand elle fera des bêtises, on saura que c'est pour mieux se fondre dans son nouveau look Laughing

C'est justement parce qu’elle est trop sage et intelligente ,un petit peu de blondeur attitude ,ne nuis pas Mdr
avatar
dianne
Membre
Membre

Féminin Gémeaux
Messages postés : 5684
Date d'inscription : 27/11/2009
Age : 54
Localisation : seine et marne
Mon chien : nougatine petite york et Evidence Phapillon
Sport canin ou activité : spécialiste de la gratouille canine


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  dianne le Mar 16 Oct 2012, 14:46

Bloodye a écrit:
Dawn a écrit:Au moins quand elle fera des bêtises, on saura que c'est pour mieux se fondre dans son nouveau look Laughing

+1 Good
Exactement !! C'est pour être fidèle à sa période rebello-punk Twisted Evil
Mais heuresement ce n'est qu'une période, la mienne la eu aussi cette époque, et maintenant là voilà réclamant de la manucure pour des ongles fashion noir et blanc .. (entre nous je crois qu'elle nous fait un complexe d'infériorité, je ne vois dans son regard ... Grr )

Ben!elle a raison ,c'est très tendance le noir et blanc Mdr
avatar
dianne
Membre
Membre

Féminin Gémeaux
Messages postés : 5684
Date d'inscription : 27/11/2009
Age : 54
Localisation : seine et marne
Mon chien : nougatine petite york et Evidence Phapillon
Sport canin ou activité : spécialiste de la gratouille canine


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  Bloodye le Mar 16 Oct 2012, 14:48

Elle a du gout ma chienne mine de rien (je crois qu'elle me pique mes magasines de mode ... study )
avatar
Bloodye
Membre
Membre

Féminin Lion
Messages postés : 1006
Date d'inscription : 20/09/2009
Age : 28
Localisation : Pas-de-Calais
Mon chien : Berger Allemand

http://des-fideles-de-dagda.jimdo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  CherryLou le Mar 16 Oct 2012, 14:53

Il faut que je vous dise.. Que bah mon husky c'est mis au T-shirt !



Et ce.. depuis sa tendre enfance.. Que voulez-vous.. On est classe ou on ne l'est pas !




avatar
CherryLou
Membre
Membre

Féminin Taureau
Messages postés : 3660
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 25
Localisation : Lorraine.
Mon chien : 1 York (Caïd 9ans) + 1 Husky (Ghost 6ans).
Sport canin ou activité : CaniRandonnée -- Divers Tours.


https://www.youtube.com/user/DawnSala/videos

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  Invité le Mar 16 Oct 2012, 14:54

Chez moi ce sera du noir, c'est plus chic, n'est po ??? Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  dianne le Mar 16 Oct 2012, 14:57

Dawn,tu es bon pour l'asile Mdr
J'adore l'adidas Smile
avatar
dianne
Membre
Membre

Féminin Gémeaux
Messages postés : 5684
Date d'inscription : 27/11/2009
Age : 54
Localisation : seine et marne
Mon chien : nougatine petite york et Evidence Phapillon
Sport canin ou activité : spécialiste de la gratouille canine


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  Bloodye le Mar 16 Oct 2012, 14:57

Stocky sa met en valeur la couleur de ses yeux ou pas? C'est primordiale Laughing
Mais avec un peu de ricil je pense que ça devrait le faire Mdr


Dawn c'est vraie que le Adidas lui va à ravir à ton husky, lui aussi à de bon goût !! Où cache tu tes magasines tendance ?? study


Dernière édition par Bloodye le Mar 16 Oct 2012, 14:59, édité 1 fois
avatar
Bloodye
Membre
Membre

Féminin Lion
Messages postés : 1006
Date d'inscription : 20/09/2009
Age : 28
Localisation : Pas-de-Calais
Mon chien : Berger Allemand

http://des-fideles-de-dagda.jimdo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  dianne le Mar 16 Oct 2012, 14:59

stocky a écrit:Chez moi ce sera du noir, c'est plus chic, n'est po ??? Laughing

No Evi préfère le rose qui se marie mieux avec son imper gris
avatar
dianne
Membre
Membre

Féminin Gémeaux
Messages postés : 5684
Date d'inscription : 27/11/2009
Age : 54
Localisation : seine et marne
Mon chien : nougatine petite york et Evidence Phapillon
Sport canin ou activité : spécialiste de la gratouille canine


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  Norimatys le Mar 16 Oct 2012, 22:34

Perso ce ne sont pas les accessoires, habits, bijoux, etc.... qui me font dire qu'une relation est anthropomorphique, à partir du moment ou la personne agit pour le fun, la mode, qu'elle a conscience de se faire plaisir à elle et que le chien n'en a pas besoin, que le chien par ailleurs à le droit de mener sa vie de chien, de jouer, de sortir, de sentir les pipis de se congénères, pas de soucis, c'est pas mon trip mais ça ne me pose pas de problème.

Ce qui me pose soucis se sont ces gens qui sur investissent leur chien qui devient leur unique sujet de préoccupation, d'attention, d'affection, d'échanges, d'amour, dans ce cas le chien n'est plus considéré comme un chien mais comme un enfant auquel les personnes se consacrent totalement en rejetant les relations humaines et ça ma foi c'est inquiétant. C'est révélateur d'un malaise de notre société ou on vit de plus en plus en promiscuité et de moins en moins en collectivité avec des personnes terriblement isolées qui n'ont quasi plus de relations avec leurs semblables.

Aimer son chien c'est normal, l'aimer au point d'en faire le centre de sa vie ça ne l'est pas, un chien ça vit entre 10 et 15 ans, sa vie file à toute vitesse et on est tous amené à les voir grandir, vieillir et mourir, comment accepter le décès du centre de notre existence? Comment surmonter un chagrin vécu comme la perte d'un enfant? C'est le genre de deuil dont on ne se remet jamais totalement, comment supporter de le vivre plusieurs fois au cours de sa vie?
On ne peut pas s'en sortir sans séquelles psychiques....

Personnellement je trouve ça triste ce que ces personnes vivent, la façon dont elles s'enferment dans une relation qui va forcément un jour les faire souffrir le martyr...
avatar
Norimatys
Membre
Membre

Féminin Lion
Messages postés : 18300
Date d'inscription : 06/06/2007
Age : 43
Localisation : Chalindrey
Mon chien : les catalans: Urko, Ulkie, Tatoon, Chula, Nori, Ebony, Elwë, Ezia les copains: Tia et Disney et nos anges gadiens: Narco, Pepette et Troïka

http://www.berger-catalan.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  christophe20 le Mar 16 Oct 2012, 22:40

Norimatys a écrit:

Aimer son chien c'est normal, l'aimer au point d'en faire le centre de sa vie ça ne l'est pas, un chien ça vit entre 10 et 15 ans, sa vie file à toute vitesse et on est tous amené à les voir grandir, vieillir et mourir, comment accepter le décès du centre de notre existence? Comment surmonter un chagrin vécu comme la perte d'un enfant? C'est le genre de deuil dont on ne se remet jamais totalement, comment supporter de le vivre plusieurs fois au cours de sa vie?
On ne peut pas s'en sortir sans séquelles psychiques....

Personnellement je trouve ça triste ce que ces personnes vivent, la façon dont elles s'enferment dans une relation qui va forcément un jour les faire souffrir le martyr...


Voilà !
C'est ça. Ça fait mal, mais c'est profondément juste, profondément humain .....
C'est une vieille âme qui parle !
Ces gens sont tellement tristes, tellement seuls.....
Merci Nori.

avatar
christophe20
Membre
Membre

Masculin Vierge
Messages postés : 10486
Date d'inscription : 04/02/2011
Age : 45
Localisation : Corse
Mon chien : Berger Hollandais
Sport canin ou activité : Ring, ballades, moniteur éducation ....


http://meutedechien.chiens-de-france.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  adramalech le Mer 17 Oct 2012, 00:43

Je n'ai rien à ajouter à ton intervention, Nori.
avatar
adramalech
Membre
Membre

Féminin Lion
Messages postés : 6017
Date d'inscription : 28/05/2009
Age : 28
Localisation : Yvelines (78)
Mon chien : Jack, croisé Setter irlandais / Asticot
Sport canin ou activité : Education, balades


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  scot25110 le Mer 17 Oct 2012, 01:06

Norimatys a écrit:Perso ce ne sont pas les accessoires, habits, bijoux, etc.... qui me font dire qu'une relation est anthropomorphique, à partir du moment ou la personne agit pour le fun, la mode, qu'elle a conscience de se faire plaisir à elle et que le chien n'en a pas besoin, que le chien par ailleurs à le droit de mener sa vie de chien, de jouer, de sortir, de sentir les pipis de se congénères, pas de soucis, c'est pas mon trip mais ça ne me pose pas de problème.

Ce qui me pose soucis se sont ces gens qui sur investissent leur chien qui devient leur unique sujet de préoccupation, d'attention, d'affection, d'échanges, d'amour, dans ce cas le chien n'est plus considéré comme un chien mais comme un enfant auquel les personnes se consacrent totalement en rejetant les relations humaines et ça ma foi c'est inquiétant. C'est révélateur d'un malaise de notre société ou on vit de plus en plus en promiscuité et de moins en moins en collectivité avec des personnes terriblement isolées qui n'ont quasi plus de relations avec leurs semblables.

Aimer son chien c'est normal, l'aimer au point d'en faire le centre de sa vie ça ne l'est pas, un chien ça vit entre 10 et 15 ans, sa vie file à toute vitesse et on est tous amené à les voir grandir, vieillir et mourir, comment accepter le décès du centre de notre existence? Comment surmonter un chagrin vécu comme la perte d'un enfant? C'est le genre de deuil dont on ne se remet jamais totalement, comment supporter de le vivre plusieurs fois au cours de sa vie?
On ne peut pas s'en sortir sans séquelles psychiques....

Personnellement je trouve ça triste ce que ces personnes vivent, la façon dont elles s'enferment dans une relation qui va forcément un jour les faire souffrir le martyr...

Très belle et pertinente intervention qui relève un peu le niveau Smile .
Nous parlons ici effectivement de sociologie et de psychologie.
Sauf cataclysme économique, le nombre d'animaux de compagnie ne peut que continuer d'augmenter, les dérives comportementales des humains qui les surinvestissent affectivement pour diverses raisons avec.
Voilà peut-être un futur débouché pour les cohortes d'étudiants en psycho: psy pour maîtres en perdition dans leur relation à leur chien. Mais pour que la prise en charge d'un trouble puisse se faire, il faut d'abord une prise de conscience collective du problème. Cette dernière doit déboucher sur une action de prévention par l'échange verbal menée par les amateurs éclairés que certains d'entre-nous sommes.
avatar
scot25110
Membre
Membre

Masculin Capricorne
Messages postés : 93
Date d'inscription : 16/09/2012
Age : 42
Localisation : Baume-les-Dames (Doubs 25)
Mon chien : Ischka (Deerhound) Gino (Boxer)
Sport canin ou activité : câlins & balades


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  Ambre222 le Mer 17 Oct 2012, 09:26

Si on prend cet aspect de la chose, c'est effectivement plus inquiétant. Les vétérinaires ont d'ailleurs une énorme responsabilité lors du décès de ses chiens. Certains sont obligés de prévenir des amis ou de la famille car ils craignent le suicide du maitre ou le sur-endettement pour tout tenter alors qu'il n'y a plus rien à faire.

Mais difficile d'intervenir dans ces cas là, car en générale, c'est une fois coupé de toute vie sociale qu'on met le doigt dans cet "engrenage", du coup, il n'y a déjà plus personne pour nous tenir la main.

Ambre222
Membre
Membre

Féminin Gémeaux
Messages postés : 203
Date d'inscription : 31/05/2012
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  CherryLou le Mer 17 Oct 2012, 11:21

D'autres sont capables au contraires de faire croire que tout est possible, et faire perdre toutes les économies de madame !
avatar
CherryLou
Membre
Membre

Féminin Taureau
Messages postés : 3660
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 25
Localisation : Lorraine.
Mon chien : 1 York (Caïd 9ans) + 1 Husky (Ghost 6ans).
Sport canin ou activité : CaniRandonnée -- Divers Tours.


https://www.youtube.com/user/DawnSala/videos

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  Kisara le Mer 17 Oct 2012, 12:14

Norimatys a écrit:Perso ce ne sont pas les accessoires, habits, bijoux, etc.... qui me font dire qu'une relation est anthropomorphique, à partir du moment ou la personne agit pour le fun, la mode, qu'elle a conscience de se faire plaisir à elle et que le chien n'en a pas besoin, que le chien par ailleurs à le droit de mener sa vie de chien, de jouer, de sortir, de sentir les pipis de se congénères, pas de soucis, c'est pas mon trip mais ça ne me pose pas de problème.

Ce qui me pose soucis se sont ces gens qui sur investissent leur chien qui devient leur unique sujet de préoccupation, d'attention, d'affection, d'échanges, d'amour, dans ce cas le chien n'est plus considéré comme un chien mais comme un enfant auquel les personnes se consacrent totalement en rejetant les relations humaines et ça ma foi c'est inquiétant. C'est révélateur d'un malaise de notre société ou on vit de plus en plus en promiscuité et de moins en moins en collectivité avec des personnes terriblement isolées qui n'ont quasi plus de relations avec leurs semblables.

Aimer son chien c'est normal, l'aimer au point d'en faire le centre de sa vie ça ne l'est pas, un chien ça vit entre 10 et 15 ans, sa vie file à toute vitesse et on est tous amené à les voir grandir, vieillir et mourir, comment accepter le décès du centre de notre existence? Comment surmonter un chagrin vécu comme la perte d'un enfant? C'est le genre de deuil dont on ne se remet jamais totalement, comment supporter de le vivre plusieurs fois au cours de sa vie?
On ne peut pas s'en sortir sans séquelles psychiques....

Personnellement je trouve ça triste ce que ces personnes vivent, la façon dont elles s'enferment dans une relation qui va forcément un jour les faire souffrir le martyr...

Excellente intervention, tout est dit Bravo
avatar
Kisara
Membre
Membre

Féminin Bélier
Messages postés : 2080
Date d'inscription : 04/10/2012
Age : 29
Localisation : Amiens
Mon chien : Yummy (pomeranian) et Goupix (lapinkoira)
Sport canin ou activité : Agility et obérythmée en compétition, canicross en loisir


http://kisainkorea.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  Figue le Sam 20 Oct 2012, 13:40

Norimatys a écrit:Perso ce ne sont pas les accessoires, habits, bijoux, etc.... qui me font dire qu'une relation est anthropomorphique, à partir du moment ou la personne agit pour le fun, la mode, qu'elle a conscience de se faire plaisir à elle et que le chien n'en a pas besoin, que le chien par ailleurs à le droit de mener sa vie de chien, de jouer, de sortir, de sentir les pipis de se congénères, pas de soucis, c'est pas mon trip mais ça ne me pose pas de problème.

Ce qui me pose soucis se sont ces gens qui sur investissent leur chien qui devient leur unique sujet de préoccupation, d'attention, d'affection, d'échanges, d'amour, dans ce cas le chien n'est plus considéré comme un chien mais comme un enfant auquel les personnes se consacrent totalement en rejetant les relations humaines et ça ma foi c'est inquiétant. C'est révélateur d'un malaise de notre société ou on vit de plus en plus en promiscuité et de moins en moins en collectivité avec des personnes terriblement isolées qui n'ont quasi plus de relations avec leurs semblables.

Aimer son chien c'est normal, l'aimer au point d'en faire le centre de sa vie ça ne l'est pas, un chien ça vit entre 10 et 15 ans, sa vie file à toute vitesse et on est tous amené à les voir grandir, vieillir et mourir, comment accepter le décès du centre de notre existence? Comment surmonter un chagrin vécu comme la perte d'un enfant? C'est le genre de deuil dont on ne se remet jamais totalement, comment supporter de le vivre plusieurs fois au cours de sa vie?
On ne peut pas s'en sortir sans séquelles psychiques....

Personnellement je trouve ça triste ce que ces personnes vivent, la façon dont elles s'enferment dans une relation qui va forcément un jour les faire souffrir le martyr...

malheureusement je me reconnais beaucoup là-dedans... sans faire de ma chienne mon enfant, elle est vraiment mon "centre du monde" comme tu dis.
Mais comment faire autrement quand on souffre de troubles du comportement/psychologiques, que l'on est très introvertie?
je ne le fais pas exprès, mais oui mes relations sociales sont quand même limitées... et je m'investis énormément dans ma relation avec Blue
De plus ma chienne m'a beaucoup beaucoup aidée sur plusieurs points, je peut même dire, que je lui dois la vie, où au moins la vie mentale
et donc ma chienne est d'autant plus importante pour moi. Je sais que je serais totalement dévastée le jour où elle partira (j'ai d'ailleurs envie de pleurer en écrivant ça)

D'un côté je sais que ce n'est pas normal, mais de l'autre je ne pourrais pas faire autrement.

Je pense que ces personnes ont des "raisons" de s'accrocher autant à leurs chiens
avatar
Figue
Membre
Membre

Féminin Vierge
Messages postés : 1650
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 21
Localisation : Marne (51)
Mon chien : Blue et Sky, shetlands. Coffee, bhpl. Jake, rottweiler.
Sport canin ou activité : Agility


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  Kass le Sam 20 Oct 2012, 19:43

Mais, les circonstances et conséquences ne sont pas les même à l’aube de la vie qu’à son soir. Combien d’enfants placés dans un environnement ou/et une situation familiale difficile, voir insupportable, ont BENEFICIE de l’affection sans partage d’un animal domestique (ou non*) pour maintenir un minimum d’équilibre et traverser des périodes, souvent trop dures pour eux, à moindre mal. Certes, la séparation n’en sera que plus dure, mais le bien apporté par cette relation, lui, perdurera. ( Et c’est probablement, dans ces cas, la meilleure consolation que l’on puisse donner à ces enfants. « Leur compagnon disparu est inscrit dans leur être et sera donc pour toujours en eux » ). Heart2

Je ne sais pas si dans ces cas bien définis, il convient d’avantage de parler de relation « fusionnelle » que de relation « anthropotruc », mais c’est aussi un des aspects au final positif que peuvent revetir ce genre de relation.

* Il y a eut des cas stupéfiants de relations entre enfant et animal non domestiques dans lesquelles on a pu constater un comportement totalement atypique des animaux concernés.
avatar
Kass
Membre
Membre

Masculin Capricorne
Messages postés : 3045
Date d'inscription : 26/06/2011
Age : 51
Localisation : PARIS - VOSGES - AQUITAINE
Mon chien : J'ai pas de chien, mais un maitre
Sport canin ou activité : A yé, j'ai commencé à entrainer mon maitre: Obeissance, pistage et mordant...


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  Norimatys le Sam 20 Oct 2012, 22:47

Figue a écrit:
Norimatys a écrit:Perso ce ne sont pas les accessoires, habits, bijoux, etc.... qui me font dire qu'une relation est anthropomorphique, à partir du moment ou la personne agit pour le fun, la mode, qu'elle a conscience de se faire plaisir à elle et que le chien n'en a pas besoin, que le chien par ailleurs à le droit de mener sa vie de chien, de jouer, de sortir, de sentir les pipis de se congénères, pas de soucis, c'est pas mon trip mais ça ne me pose pas de problème.

Ce qui me pose soucis se sont ces gens qui sur investissent leur chien qui devient leur unique sujet de préoccupation, d'attention, d'affection, d'échanges, d'amour, dans ce cas le chien n'est plus considéré comme un chien mais comme un enfant auquel les personnes se consacrent totalement en rejetant les relations humaines et ça ma foi c'est inquiétant. C'est révélateur d'un malaise de notre société ou on vit de plus en plus en promiscuité et de moins en moins en collectivité avec des personnes terriblement isolées qui n'ont quasi plus de relations avec leurs semblables.

Aimer son chien c'est normal, l'aimer au point d'en faire le centre de sa vie ça ne l'est pas, un chien ça vit entre 10 et 15 ans, sa vie file à toute vitesse et on est tous amené à les voir grandir, vieillir et mourir, comment accepter le décès du centre de notre existence? Comment surmonter un chagrin vécu comme la perte d'un enfant? C'est le genre de deuil dont on ne se remet jamais totalement, comment supporter de le vivre plusieurs fois au cours de sa vie?
On ne peut pas s'en sortir sans séquelles psychiques....

Personnellement je trouve ça triste ce que ces personnes vivent, la façon dont elles s'enferment dans une relation qui va forcément un jour les faire souffrir le martyr...

malheureusement je me reconnais beaucoup là-dedans... sans faire de ma chienne mon enfant, elle est vraiment mon "centre du monde" comme tu dis.
Mais comment faire autrement quand on souffre de troubles du comportement/psychologiques, que l'on est très introvertie?
je ne le fais pas exprès, mais oui mes relations sociales sont quand même limitées... et je m'investis énormément dans ma relation avec Blue
De plus ma chienne m'a beaucoup beaucoup aidée sur plusieurs points, je peut même dire, que je lui dois la vie, où au moins la vie mentale
et donc ma chienne est d'autant plus importante pour moi. Je sais que je serais totalement dévastée le jour où elle partira (j'ai d'ailleurs envie de pleurer en écrivant ça)

D'un côté je sais que ce n'est pas normal, mais de l'autre je ne pourrais pas faire autrement.

Je pense que ces personnes ont des "raisons" de s'accrocher autant à leurs chiens

Oui bien sûr qu'elles ont des raisons, tous les humains ont en commun d'avoir un besoin irrépressible d'amour, tous on a besoin de donner et de recevoir de l'amour, et l'animal est parfait pour ça, c'est un support idéal qui reçoit sans se lasser et en donne sans mesure....

Je pense que le plus important est d'être conscient que ce que l'on vit est excessif.....

Cet animal centre du monde peut aussi devenir une aide, un soutien, pour justement s'ouvrir au monde et à la relation aux autres et c'est dans ce sens là que l'animal béquille relationnel et émotionnel représente un bénéfice, un intérêt pour les personnes pas quand il est le membre d'un "couple" relationnel autocentré.

Maintenant que ta chienne ta aidée à tenir debout, laisse là te porter vers des relations à l'autre, vers des rencontres, vers des échanges, c'est un vrais vecteur de rencontre et d'échange un chien....
avatar
Norimatys
Membre
Membre

Féminin Lion
Messages postés : 18300
Date d'inscription : 06/06/2007
Age : 43
Localisation : Chalindrey
Mon chien : les catalans: Urko, Ulkie, Tatoon, Chula, Nori, Ebony, Elwë, Ezia les copains: Tia et Disney et nos anges gadiens: Narco, Pepette et Troïka

http://www.berger-catalan.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  Figue le Dim 21 Oct 2012, 08:06

Oui pour ma part j'ai conscience que mon attachement est excessif.
Après j'ai la chance que ça ne se répercute pas sur ma chienne, bien que notre relation soit fusionnelle, elle ne fait pas d'hyper-attachement.

Je suis contente de voir que ce que j'ai dit a été compris Smile c'est exactement ça, l'animal, peut apporter une force dont on a besoin, peut-être un support pour déverser l'affection que l'on a besoin d'exprimer.

Comme tu dis Norimatys, un chien peut apporter beaucoup de relations sociales, c'est d'ailleurs ce qui m'arrive, j'ai rencontré un très grand ami, et d'autres encore, et je vais en club depuis peu, ce qui me permet à la fois de partager une activité avec Blue mais aussi de m'ouvrir aux autres, de partager des échanges avec des personnes, qui je le sais aiment aussi les chiens.

avatar
Figue
Membre
Membre

Féminin Vierge
Messages postés : 1650
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 21
Localisation : Marne (51)
Mon chien : Blue et Sky, shetlands. Coffee, bhpl. Jake, rottweiler.
Sport canin ou activité : Agility


Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  milkadub le Dim 21 Oct 2012, 10:16

Kass a écrit:Mais, les circonstances et conséquences ne sont pas les même à l’aube de la vie qu’à son soir. Combien d’enfants placés dans un environnement ou/et une situation familiale difficile, voir insupportable, ont BENEFICIE de l’affection sans partage d’un animal domestique (ou non*) pour maintenir un minimum d’équilibre et traverser des périodes, souvent trop dures pour eux, à moindre mal. Certes, la séparation n’en sera que plus dure, mais le bien apporté par cette relation, lui, perdurera. ( Et c’est probablement, dans ces cas, la meilleure consolation que l’on puisse donner à ces enfants. « Leur compagnon disparu est inscrit dans leur être et sera donc pour toujours en eux » ). Heart2

Je ne sais pas si dans ces cas bien définis, il convient d’avantage de parler de relation « fusionnelle » que de relation « anthropotruc », mais c’est aussi un des aspects au final positif que peuvent revetir ce genre de relation.

* Il y a eut des cas stupéfiants de relations entre enfant et animal non domestiques dans lesquelles on a pu constater un comportement totalement atypique des animaux concernés.
Coucou, ce que tu dis est vrai, j'ai été séparé de ma famille à l'âge de mes 16 ans j'en ai souffert malgrés que dans ma famille je ne me sentais pas à a place, et je n'avais jamais vécu avec d'animaux domestiques avant d'être placé. J'ai été placé dans un lieu de vie où il y a 4 chiens et 9 chevaux, c'était seulement quand j'était avec les chiens et chevaux que j'oubliais mes problémes donc ce qui a fait que tout les matins avant d'aller en cours je m'occuper des chevaux et chiens (c'était volontaire sa me détendais des pressions qu'il y avait...) quand je rentrer des cours pareils et les week ends je ne faisait pas de grasse mate je faisais les écuries et aprés jouais avec les chiens jusqu'a que ce soit l'heure de monter... Sa m'a permis de m'épanouir psychologiquement et de m'ouvrire à la vie, j'ai vu énormément de psychatre et psychologue mais les animaux ont bien mieux faits sur mon état d'esprit, ma façon de penser, mon comportement ... Les animaux domestiques nous raisonnent avec amour pas avec jugement et agressivité, bref 3615 my life pour te dire que tu as tout à fait raison!^^
avatar
milkadub
Membre
Membre

Féminin Vierge
Messages postés : 282
Date d'inscription : 08/07/2012
Age : 25
Mon chien : Helma (Malinoise)- Bella ( labrador x border )

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dérive anthropomorphique de la relation homme/chien en France

Message  milkadub le Dim 21 Oct 2012, 10:34

Et puis mon avis sur le débat sa rejoins à beaucoup de choses qui ont été dites, si ce n'est que des surnoms affectifs je trouve qu'il n'y a rien de malsaint si il garde leur place de chien, mais aprés si on ne respecte pas les besoins du chien, traité tel qu'un petit enfant oui là c'est vraiment pas sain! Aprés selon certaines races quand il fait froid ils ont besoin d'un manteau, mais quand je vois des chiens habillé en tutu dans une poussette, sa me met hors de moi, pourquoi les gens font l'association des petits chiens à poupée, le nombre de petits chiens que je vois avec du vernis sur les griffes, des fringues tout les jours, dorment dans des berceaux... Suspect
Personnellement les mots affectifs style papa maman fifille mon bébé c'est pas malsaint si on respecte les besoins et le statut de chien... Ma chienne je l'apelle ma fifille sa m'arrive mais elle n'est pas transporter dans une poussette, ne dors pas dans un berceau, n'a pas de bigoudi et 0 vernis,etc... d'un côté je ne suis pas sûre qu'elle aimerai sa ma ninoune elle est bien dans ses papatte elle préfére courire dans les champs, se ballader et jouer!!^^
avatar
milkadub
Membre
Membre

Féminin Vierge
Messages postés : 282
Date d'inscription : 08/07/2012
Age : 25
Mon chien : Helma (Malinoise)- Bella ( labrador x border )

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum