Forum du chien CaniForum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Derniers sujets
» Il semblerait qu’il y ait un souci pour poster?
par Educalins Jeu 29 Nov 2018, 09:19

» anthropomorphisme , vos avis ?
par suerte Sam 24 Nov 2018, 10:46

» bétises de vos chiens ,
par Lou d'Arabie Ven 23 Nov 2018, 23:57

» Hécatombe d'une partie de chasse!
par Lou d'Arabie Ven 23 Nov 2018, 23:52

» Amateur de Patou
par Manouche Ven 23 Nov 2018, 23:23

» les grimaceries de vos chiens
par amiedesbêtes Ven 23 Nov 2018, 20:30

» problème plaie chirurgicale
par Manouche Ven 23 Nov 2018, 17:56

» dur dur d"etre un chien
par essenssis Ven 23 Nov 2018, 13:45

» Les gilets jaunes
par Puck2006 Jeu 22 Nov 2018, 21:58

» Ash le chien loup
par Puck2006 Jeu 22 Nov 2018, 21:44

» Présentation.
par ancien Jeu 22 Nov 2018, 21:14

» Garde chiot.
par CherryLou Jeu 22 Nov 2018, 16:23

Statistiques
Nous avons 26538 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Loutarie

Nos membres ont posté un total de 1445879 messages dans 59019 sujets
Les posteurs les plus actifs de la semaine

-42%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte Mémoire MicroSDHC Ultra 128 Go + Adaptateur SD, A1
17.99 € 30.99 €
Voir le deal

Cirneco dell'etna

Aller en bas

Cirneco dell'etna Empty Cirneco dell'etna

Message  chris53 le Sam 17 Oct 2009, 18:30

Cirneco dell'etna 091017063459480527
Standard N° 199
Utilisation
Chien de chasse, spécialement pour la chasse au lapin sauvage.

Bref aperçu historique
Les études classiques au sujet des races canines dans le bassin de la Méditerranée sont parvenues à la conclusion que le Cirneco dell’Etna descendrait des anciens chiens de chasse élevés dans la vallée du Nil à l’époque des Pharaons, chiens qui seraient arrivés en Sicile avec les Phéniciens. Mais des recherches très récentes parlent en faveur d’une nouvelle conception, selon laquelle il s’agirait d’une race autochtone d’origine sicilienne provenant précisément des parages de l’Etna. Des monnaies et des gravures attestent en effet que le Cirneco existait en ces lieux bien des siècles avant la naissance du Christ.

Aspect général
Chien de type primitif aux formes élégantes et élancées, de taille moyenne, peu encombrant robuste et résistant. De conformation morphologique un peu longiligne et construit en légèreté, son corps s’inscrit dans le carré ; le poil est fin.
Proportions importantes : -La longueur du tronc est égale à la hauteur au garrot (construction dans le carré). -La hauteur de la poitrine est légèrement inférieure à la hauteur du coude au sol. -La longueur du museau n’atteint pas la moitié de la longueur de la tête (le rapport crâne-museau est de 10 à 8, mais on préfère les sujets dont la longueur du museau atteint celle du crâne).

Comportement / caractère
Chien de chasse adapté aux terrains difficiles convenant spécialement à la chasse au lapin sauvage ; doté de beaucoup de tempérament, il est en même temps doux et affectueux.
Tête
Région cranienne :
Crâne : De forme ovalaire dans le sens longitudinal ; les axes supérieurs du crâne et du chanfrein sont à peine divergents ou parallèles. Le profil supérieur du crâne est si légèrement convexe qu’il paraît quasiment plat ; la largeur bizygomatique du crâne ne doit pas dépasser le moitié de la longueur de la tête ; les arcades sourcilières sont peu saillantes ; le sillon frontal est peu marqué ; la crête occipitale est presque inexistante et la protubérance occipitale est peu marquée.
Stop : Bien accentué, en forme d’un angle d’environ 140°.
Région faciale :
Truffe : De forme assez rectangulaire, plutôt grosse ; sa couleur correspond à celle de la robe (marron plutôt foncé, marron clair, couleur chair).
Museau : La longueur du museau mesure au moins les 80% de la longueur du crâne ; sa profondeur ou hauteur (mesurée au milieu du museau) atteint au moins la moitié de sa propre longueur ; sa largeur (mesurée au milieu du museau) est inférieure à la moitié de sa longueur.
Le museau est ainsi pointu avec chanfrein rectiligne ; son profil latéral inférieur est défini par la mandibule.
Lèvres : Fines, minces et tendues, recouvrant tout juste les dents de la mandibule. La muqueuse de l’oeillet à la commissure labiale est à peine visible.
Mâchoires/dents : Mâchoire normalement développée bien qu’elle ne paraisse pas robuste ; mandibule peu développée avec un menton fuyant. Les incisives, plantées à l’équerre dans les mâchoires, sont parfaitement alignées et adaptées. Denture bien développée et complète, articulé en ciseaux.
Joues : Plates
Yeux : Les yeux, qui paraissent plutôt petits, sont de couleur ocre pas trop foncé, ambre ou même gris, jamais marron ou noisette foncé ; en position latérale, leur expression est douce ; l’ouverture palpébrale est ovale avec une pigmentation des bords des paupières qui correspond à la couleur de la truffe.
Oreilles : Attachées bien en haut et rapprochées, dressées et bien rigides, elles s’ouvrent vers l’avant ; de forme triangulaire avec une pointe étroite, elles ne doivent pas être coupées. Leur longueur ne dépasse pas la moitié de la longueur de la tête.
Cou : Profil supérieur très arqué (convexe). Le cou est de même longueur que la tête et présente une forme approchant le cône tronqué ; les muscles sont apparents, tout spécialement le long du bord supérieur du cou. La peau est fine et tendue, intimement appliquée aux tissus sous-cutanés ; pas de fanon.

Corps
Ligne du dessus : Rectiligne, du garrot elle descend gracieusement vers la croupe.
Garrot : Dépassant la ligne dorsale, étroit à cause de la convergence des pointes des omoplates, il se rattache harmonieusement au cou sans aucune cassure.
Dos : De profil supérieur rectiligne, avec des muscles sans développement majeur ; la longueur de la partie thoracique mesure environ 3 fois la longueur de la partie lombaire.
Rein : La longueur de cette dernière atteint à peu près 1/5ème de la hauteur au garrot, et sa largeur est proche de sa longueur ; les muscles sont courts et peu apparents, mais fermes.
Croupe : Profil supérieur plutôt plat, d’une obliquité sous l’horizontale qui atteint environ 45°. La longueur de cette croupe avalée, sèche et solide atteint environ le tiers de la hauteur au garrot, et sa largeur approche la moitié de sa longueur ; les muscles de la croupe ne sont pas apparents.
Poitrine : La longueur de la poitrine dépasse de peu la moitié de la hauteur au garrot (environ 57%) et sa largeur (mesurée à l’endroit de sa plus grande largeur) atteint à peine le tiers de la hauteur au garrot ; le thorax descend jusqu'à la hauteur du coude ou presque, sans cependant dépasser ce niveau ; les côtes sont peu cintrées, mais jamais plates ; le périmètre de la poitrine qui dépasse la hauteur au garrot d’environ 1/8ème , détermine un poitrail plutôt étroit.
Ligne du dessous : Le profil inférieur est linéaire et remonte sans rupture brusque jusqu’au niveau du ventre. Ventre sec et relevé ; flancs de longueur égale à celle de la région rénale.
Queue : Attachée bas, plutôt grosse et de grosseur égale sur toute sa longueur, cette queue, assez longue, atteint ou dépasse légèrement le niveau du jarret ; portée en sabre au repos, elle est relevée en trompette sur le dos quand le chien est en éveil ; poil ras.

Membres
Membres antérieurs : Dans l’ensemble, l’aplomb, vu de profil, doit correspondre à une ligne verticale imaginaire qui part de la pointe de l’épaule et descend jusqu’au sol en touchant la pointe des doigts, ainsi qu’à une autre ligne verticale et imaginaire, qui, partant de l’articulation huméro-radiale, divise l’avant-bras et le carpe en deux parties à peu près égales pour aboutir à mi-longueur du métacarpe. Vu de face, l’aplomb doit correspondre à une ligne verticale imaginaire abaissée au sol qui part de la pointe de l’épaule et divise en deux parties sensiblement égales l’avant-bras, le carpe, le métacarpe et le pied. La hauteur du membre antérieur du sol au coude dépasse de peu la moitié de la hauteur au garrot.
Epaules : La longueur de l’omoplate doit atteindre environ 1/3 de la hauteur au garrot avec une obliquité sous l’horizontale de 55° ; les pointes des omoplates sont rapprochées ; l’angle scapulo-huméral mesure 115° à 120°.
Bras : La longueur du bras est égale à la moitié de la hauteur du membre mesuré du sol au coude ; le bras est presque ou parfaitement parallèle au plan médian du tronc, peu oblique sous l’horizontale, avec des muscles apparents et nettement distincts.
Cou de : Placé à niveau ou un peu en dessous de la ligne sternale, il est parallèle au plan médian du tronc ; l’angle huméro-radial est d’environ 150°.
Avant-bras : La longueur de l’avant-bras est égale au tiers de la hauteur au garrot et sa direction est perpendiculaire au sol ; la gouttière cubitocarpienne est bien visible ; l’ossature est légère, mais solide.
Carpe : Il prolonge la ligne droite de l’avant-bras ; l’os pisiforme est bien en relief.
Métacarpe : La longueur du métacarpe ne doit pas être inférieure au 1/6ème de la hauteur du membre antérieur mesurée du sol au coude ; plus large que le carpe, mais plat et sec, le métacarpe est légèrement oblique d’arrière en avant ; l’ossature est plate et sèche.
Pieds antérieur : De forme ovale (pieds de lièvre) avec des doigts bien joints et arqués ; ongles robustes et recourbés, de couleur marron ou ocre-rosé approchant du marron, mais jamais noirs ; coussinets durs de même couleur que celle de la robe.
Membres postérieurs : Dans l’ensemble, l’aplomb, vu de profil, doit correspondre à une ligne verticale imaginaire qui descend de la pointe de la fesse au sol en frôlant ou touchant la pointe des doigts. L’aplomb, vu de derrière, doit correspondre à une verticale imaginaire qui, de la pointe de la fesse, descend jusqu’au sol en coupant en deux parties égales la pointe du jarret, le métatarse et le pied. La longueur du membre postérieur mesure environ les 93% de la hauteur au garrot.
Cuisse : Longue et large. Sa longueur mesure le tiers de la hauteur au garrot ; les muscles sont plats et le bord postérieur de la cuisse est peu convexe ; la largeur de la cuise (face externe) est égale aux ¾ de sa longueur ; l’angle ilio-fémoral mesure environ 115°.
Grasset : Le grasset doit se trouver sur la verticale qui va de la pointe de la fesse au sol ; l’angle tibio-fémoral est d’environ 120°.
Jambe : D’une longueur un peu inférieure à celle de la cuisse, la jambe présente une obliquité de 55° sous l’horizontale. Les muscles qui la recouvrent sont secs et bien distincts ; l’ossature est légère ; la gouttière jambière est bien marquée.
Jarret : La distance de la plante du pied à la pointe du jarret ne dépasse pas les 27% de la hauteur au garrot ; sa face externe est large ; l’angle tibio-tarsien est d’environ 135°.
Métatarse : Sa longueur est égale au tiers de la longueur du membre antérieur mesuré du sol au coude ; il est de forme cylindrique et en position verticale, donc perpendiculaire au sol ; pas d’ergots.
Pieds postérieurs : Légèrement ovales ; ils présentent par ailleurs tous les caractères des pieds antérieurs.
Allures : Galop, avec des temps intermittents de trot.
Peau : Fine, bien appliquée sur les plans sous-jacents dans toutes les parties du corps. La couleur varie selon celle de la robe. Les muqueuses et la peau de la truffe sont dans les couleurs décrites pour la truffe et ne doivent jamais présenter des taches noires ni être dépigmentées.

Robe
Poil : Poil ras sur la tête, sur les oreilles et sur les membres ; il est semilong (environ 3 cm) mais bien lisse et couché sur le tronc et sur la queue ; poils raides comme du crin.
• Fauve unicolore plus ou moins intense ou dilué tel isabelle, sable etc.
• Fauve avec blanc d’une extension plus ou moins grande (liste blanche en tête, liste blanche au poitrail, pieds blancs, pointe de la queue blanche, ventre blanc ; un collier blanc est moins apprécié).
On tolère le blanc unicolore ou avec des taches orange ; on admet la robe fauve mélangée de poils un peu plus clairs ou un peu plus foncés.

Taille et poids
Hauteur au garrot pour les mâles de 46 à 50 cm.
Tolérance jusqu'à 52 cm, pour les femelles de 42 à 46 cm.
Tolérance jusqu'à 50 cm.
Poids : Mâles 10 à 12 kg,
Femelles 8 à 10 kg.

Défauts
Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.
• Convergence des axes crânio-faciaux.
• Chanfrein concave.
• Prognathisme supérieur ou inférieur, accentué.
• Oeil Vairon.
• Oreilles entièrement tombantes ou de chauve-souris.
• Queue enroulée sur le dos.
• Ongles noirs.
• Coussinets centraux et tubercules digitaux noirs.
• Pigmentation noire même limitée.
• Chiens unicolores marron ou foie.
• Taches noires ou marron.
• Présence de poils noirs ou marron.
• Robe bringée.
• Muqueuses noires.
• Dépigmentation totale.
• Taille dépassant les marges supérieures ou n’atteignant pas de 2 cm les marges inférieures indiquées par le standard.
N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.
chris53
chris53
Membre
Membre

Masculin Sagittaire
Messages postés : 30732
Date d'inscription : 20/05/2007
Age : 46
Localisation : Charentes maritimes
Mon chien : dogues du tibet

Revenir en haut Aller en bas

Cirneco dell'etna Empty Re: Cirneco dell'etna

Message  poca le Sam 17 Oct 2009, 19:00

très joli!
poca
poca
Membre
Membre

Féminin Vierge
Messages postés : 895
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 37
Localisation : Lorient
Mon chien : Type Rottweiler

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum