Derniers sujets
» Education participative ?
par Stéphen Hier à 22:44

» Présentation Kvothe et Olga
par Alexiel Hier à 21:22

» Les tendres caresses
par Stéphen Hier à 19:06

» Ma chienne m'écoute de moins en moins...
par MyriamG Hier à 13:49

» OREO (Yorkshire terrier )
par Savana&edjy Hier à 12:44

» Bulma, berger allemand du sud !
par Savana&edjy Hier à 12:39

» Ash le chien loup
par Stéphen Lun 15 Oct 2018, 20:19

» Le journal de Gaïa
par Jenska Lun 15 Oct 2018, 20:18

» ECLIPSE de la Douayerie, Ma Rescapée ( Berger allemand)
par Savana&edjy Lun 15 Oct 2018, 19:05

» Jamais sans mon chien!!!
par Savana&edjy Lun 15 Oct 2018, 14:49

» Bearded collie
par komet Lun 15 Oct 2018, 11:25

» 30 cm pour communiquer
par Lou d'Arabie Lun 15 Oct 2018, 00:36

Statistiques
Nous avons 26513 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Alyssab

Nos membres ont posté un total de 1444783 messages dans 58968 sujets



Les posteurs les plus actifs de la semaine
Savana&edjy
 
Lou d'Arabie
 
Stéphen
 
suerte
 
MyriamG
 
Huriel
 
Ninta
 
Melia85
 
Minosh
 
Alou
 


Problème de sociabilisation...où pas?

Aller en bas

Problème de sociabilisation...où pas?

Message  Nalacka le Lun 21 Nov 2016, 01:09

Bonjour,

Je viens tout juste de m'inscrire, j'ai épluché beaucoup....beaucoup...beaucoup de discussions forum/blog/site d'éducateur canin et autre. De même, j'ai toujours été en club canin où fait appel à un éduc à la maison.

Pour comprendre l'histoire, il faut je pense partir du début. Freyja, (AS de 3 ans aujourd'hui) petit, chiot hyper sociable, marche au pied/rappel/stop assit/attente devant les magasins à 4 mois. Tout de suite au contact avec les autres chiens, à Nantes, puis à Paris, en club aussi en école du chiot puis éducation. Aucun soucis de comportement, ni d'autorité, méthode tradi (à l'époque, j'ignorais même qu'il y avait différentes méthodes) que j'adoucis de mon  coté jugeant que la chienne est plus réactive à la récompense qu'à la réprimande, bien que "non" et "ça suffit" puissent intervenir en grand besoin.

Bref super chienne. Je l'emmène partout. En bateau, en train, je l'habitue à la musolière pour qu'elle puisse me suivre dans les lieux où elle est obligatoire etc. Une vie maitre/chien comme un roman d'amour. Sauf peut être la marche au pied qui n'est pas "parfaite", mais je m'en fou je l'ai à 2 mètres et ça nous va chacune très bien.

A noter, chaque fois j'habite près d'un grand parc où les chiens et les maitres laissent en libre, et considèrent que les "rapports de force" font parti de la vie du chien (pas les bagarres, bien sûr). Ma chienne couche parfois un autre, un autre la couche, jamais de débordement ça repart ensuite tranquillement en jeu où en ballade.

Freyja a 1 an et des brouettes, tout se passe toujours bien et j'adopte la petite Thalie pour qui j'ai encore beaucoup d'espace dans mon cœur, mon temps, ma passion du chien. Freyja rencontre les chiens de l'élevage, les bébés, on choisit le "couple" qui s'accorde, tout va bien. Le chiot s'intègre en à peine quelques jours, et grâce à ma grande je découvre qu'un chiot peut être propre à deux mois s'il a un exemple, si si.

Enfin, on déménage, nouvel endroit. Mon tors : habituée à la promenade lâché, Freyja a un bon rappel mais l'habitude d'aller saluer ses congénères dans le calme (je lui ai appris) comme on le faisait. La petite, 4 mois, est encore dans la phase d'hyperenviedejouer en voyant d'autres chiens. A ce moment là, je n'ai pas réalisé que dans ce nouvel endroit les gens qui ont des chiens peuvent avoir peur des chiens malgré ça.

Et là, c'est le drame. Thalie quatre mois ignore mon rappel (j'aurais du la travailler en longe...mea culpa) et va joyeusement solliciter un tout petit chien dont j'ignore la race. La maitresse, qui a besoin d'un baton pour maitriser son tout petit chien, hurle en voyant mon chiot (10 kilos, certes, mais déjà trois fois le poids du sien surement) et le...tabasse, littéralement, à le faire hurler. La grande ne m'écoute plus, bondit et va se coucher sur le chiot pour prendre les coup à sa place. La femme continue à frapper comme une brute jusqu'à ce qu'on la retienne.

Suite à ça. Les chiennes aboient systématiquement à la vue d'un couple chien/maitre (voir couinent). Gros travail, détournement de l'attention des chiennes par le jeu/la récompense, d'abord éloignement du "danger" puis petit à petit le supporter de plus en plus près en récompensant/apaisant. Le tout fonctionne, je fais très attention à ne plus JAMAIS les lâcher en présence d'autres chiens qui ne se sont pas d'abord présentés avec le maitre.

Dans un moment de mieux, je joue à la balle, sans laisse, lors d'un pique nique entre amis. Je ne vois pas le maitre arriver avec le petit chien. Freyja, elle, le voit. Elle fonce en aboyant, l'homme réagit en hurlant et en donnant des coup de pieds, elle saute alors sur son chien et le soumet (pas de morsure). L'homme encore frappe, j'interviens, la chienne tremble de terreur.

Rebelotte, travail à zéro, reprise, longe. Mais mes chiennes ont besoin de courir, malgré tout, je les lâcher dans un champs isolé pour le frisbee/le lanceur, c'est notre plaisir, notre moment de jeu,  on en a BESOIN. Je ne peux pas imaginer ne plus jamais pouvoir lâcher mes chiennes.

Évidemment, il arrive qu'un promeneur passe : Si le chien est lâché, "loin" du maitre, aucun soucis. Si c'est un mâle, même en laisse, aucun soucis. Promeneur avec femelle en laisse, Freyja fonce, thalie aboie, et Freyja soumet (jamais de morsure).

En terme de méthode, surtout sur cette "angoisse" je suis énormément dans le détournement d'attention/jeu/apaisement. En laisse c'est suffisant, pas en libre. J'ai vu deux éducateurs (l'une après l'autre) et j'ai donc eu deux points de vu bien différents : Un Positif, un tradi "doux".

Le positif encourage l'apaisement, mais n'a pas de solution si ce n'est renoncer définitivement à lâcher les chiennes (bien qu'elles ne mordent pas, les riverains ayant ici pour certains des réactions violents si le chien vient "soumettre" (coup de pied/bâton/chaîne)). La tradi me propose un renforcement de l'autorité, du rappel, pour "dépasser" l'angoisse et faire passer l'ordre avant l'inquiétude, ainsi que solutionner le problème du rappel sur "stimulis intense" (là, la volonté de protéger/garder face à un danger jugé grand).
La positive encourage à rassurer/caresser. La tradi tend à ignorer l'inquiétude de l'animal pour ne pas la "renforcer" et le concentrer sur un ordre. Les deux sont pour le "détournement d'attention" que ce soit le jeu, où un travail à exécuter. Les deux sont pour un travail de sociabilisation avec des "complices", contre avec les inconnus. Les deux bien sur invitent à changer drastiquement ma façon de vivre avec mes chiens, qui en dehors de ce problème n'en ont aucun (ni avec l'homme, ni les vélos, ni les voitures, ni le sèche cheveux, ni les enfants, la gamelle...rien).
Ma façon de faire étant héritée du vécu, plus que d'une méthode définie : récompenser chaudement quand le chien obéis, voir à gazouiller ridiculement comme ils aiment qu'on leur parle/ne jamais punir où gronder sur la découverte, l'apprentissage, d'un exercice où d'un ordre : récompenser plutôt dès que le geste désiré apparait/ NON ferme sur le comportement qu'on ne veut pas et encouragement de celui que l'on veut par récompense / Soufflante grosse voix sur l'exercice acquis que le chien ignore.

Bref. La positive m'incite à ne plus du tout dire "non" ni même la grosse voix où le pire tirer le collier pour forcer le geste mais tout faire par la stimulation/récompenser. La tradi m'incite à être plus ferme et ne pas répéter plusieurs fois un ordre acquis. La première affirme que l'environnement une fois purifié de toute "négativité" apaisera le chien et ses relations avec ses congénères. La tradi affirme qu'il me faut replacer mon autorité à tout niveaux (même ceux qui ne me dérangent pas moi humain) va rassurer les chiennes par rapport à la menace en me positionnant en "protectrice" du groupe. L'un et l'autre se défendent, je dirais.

Me voila entre deux méthodes qui défendent chacune leurs arguments tout à fait recevables. A cela près qu'en positive, première éducatrice rencontrée, en ne mettant plus de "non" du tout mes chiennes commençaient à prendre des aises (aboiement intempestifs, sauter sur les invités..etc) et qu'avec toute la bonne volonté du monde certaines attitudes "ignorées" finissaient par devenir des habitudes malgré tout les renforcements positifs sur leur opposé (pourquoi pas faire les deux?). En "tradi pur" en revanche j'ai le sentiment de "casser" mon chien sur des choses que je n'ai pas réellement envie de lui demander, ni de lui demander comme ça.

Bref dans tout ça, difficile de trouver quoi faire, si ce n'est renoncer au "libre" : c'est à dire au Frisbee, au lanceur, aux jeux de course entre nous...des choses qu'on aime.

Voila donc, la lecture de 158896258887 sites/forums/discussions/blogs/lejournaldutoutoutquifaitout ne m'ont pas vraiment aidé, beaucoup de points de vu pouvant à chacun se défendre.

De fait, je parle, afin d'exposer la situation dans le détail qui - peut-être - évoquera chez certains des idées. Si je devais formuler des questions clairement :

- Dois-je remettre en cause ma façon de vivre avec mes chiennes ?

- Tradi et Positif, un juste milieu n'est-il pas envisageable ? (je ne parle pas de philosophie, mais de méthode éducative sur ordre acquis non respecté, par exemple. En soit je suis en positive dans l'apprentissage/découverte toujours)

- Le traumatisme est-il définitivement ancré et dois-je renoncer à l'apaiser?

Voila voila, en remerciant les âmes patientes qui ont pris le temps de tout lire, et en soulignant qu'à faire je ne suis plus du tout sure de moi et que - probablement ? - cela influe aussi sur ma relation avec mes louloutes et les problèmes de gestion de leur angoisse - la mienne? - .

En espérant, aussi, que le sujet ne parte pas en jugement surtout, je viens humblement quérir les lumières de différents horizons et volontairement.

Merci d'avoir lu jusqu'ici !

Nalacka,

PS : une précision oubliée, ma santé est fragilisée depuis environ 1 an et demi : Ce qui - peut-être - affecte aussi les chiennes, puisque impliquant des moments de malaise/perte de conscience/crises aigües de douleur (jamais seule dehors avec les chiennes en cas de "jour sans", néanmoins). Je continue cependant à m'en occuper le plus possible, impensable de faire autrement elles sont ma famille.

Nalacka
Membre
Membre

Féminin Bélier
Messages postés : 18
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de sociabilisation...où pas?

Message  Popcorn le Lun 21 Nov 2016, 06:27

Une remarque rapide, ce qui m'étonne c'est auncune des deux ne semble te faire travailler sur le problème en question.
Un super rappel c'est super mais je dirais que c'est valable pour tout le monde quelque soit le problèmes (ou qu'il y en ait pas).

En positif, j'aurais imagnier qu'on t'aurait fait bosser sur l'association positive par rapport à l'évènement : un binôme maitre chien arrive. En renforçant au passage le fait de rester avec toi. Tu n'en parles pas vraiment donc j'ai tendance à penser que c'est pas vraiment le cas.
avatar
Popcorn
Membre
Membre

Féminin Vierge
Messages postés : 1665
Date d'inscription : 22/10/2014
Age : 101
Localisation : Haute-Vienne
Mon chien : Joy type berger allemand et Misha type courtes-pattes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de sociabilisation...où pas?

Message  Invité le Lun 21 Nov 2016, 07:19

bon alors déjà il y a des chances que ton post ré-engage la traditionnelle guéguerre "gentil positif" contre "méchant tradi" mais tu n'y es pour rien c'est habituel lol c'est juste pour te prévenir et que tu ne sois pas étonnée Smile

Je suis plutôt tradi, mais comme tu le soulignes un mélange tradi/positif et tout à fait possible, par exemple j'apprends tout à mes chiens à la récompense, par contre une fois acquis faut que ça obeisse et la le côté "tradi" intervient lol (J'ai 4 malinois dont 2 avec lesquels je fais du ring.)

Je suis plutôt de l'avis de ton éduc "tradi", quand on a un chien "con" (c'est pas méchant juste une expression) avec les autres chiens on doit avoir une obéissance au top 10 fois plus qu'avec un autre.

Concernant ta remise en question sur ta façon de vivre avec tes chiens pas facile de te dire qqchose sans vous voir en vrai, mais une chose est sur plus tu gagatiseras moins ça sera bon pour elles. Il faut qu'elles sentent que tu es sur de toi et que ce n'est pas à elles d'intervenir mais à toi.
Ca ne t'empeches pas de vivre normalement avec elles sans les casser.

Est ce que tu les sors toujours toutes les 2 ensemble ? que ce soit en balade ou pour les bosser ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de sociabilisation...où pas?

Message  Nalacka le Lun 21 Nov 2016, 11:43


Coucou.

Pour le binôme la positive ne me l'a pas fait travailler non. En revanche on avait travailler la rencontre "hasardeuse" au parc avec d'autres chiens. En soit détourner l'attention de la où des chiennes au bout de la laisse fonctionnait (balle/récompense puis simplement appel amical) et la "récompense" quand le calme demeurait avec la proximité aussi. En revanche, en lache ça ne fonctionne plus du tout dès qu'elles ont plus de 10 mètre de distance avec moi (il faut imaginer la distance d'un frisbee lancé, où du lanceur, puisque je les lâche surtout pour ça).


La tradi que j'ai actuellement m'a proposé le travail sur binôme avec d'autres clients, mais elle veut d'abord avoir vu les chiennes dans cette situation à la longe pour adopter une méthode. (donc provoquer la situation, tout en la contrôlant).

Pour les sorties balades je fais les deux, séparément et ensembles. Il est clair qu'à deux en situation d'angoisse elles se "montent" et c'est beaucoup plus difficile à gérer. Séparément j'arrive plus aisément à les "fixer" sur moi surtout thalie qui est dingue du jeu. Mais je suppose que c'est normal. Dans tout les cas malgré plusieurs vacances/week end/sorties séparées régulièrement elles demeurent très..très..très fusionnelles (dodo ensembles, quand il y a balade elles sont toujours collées l'une à l'autre, quand il y a séparation c'est gros sanglots bien que l'on ai travaillé ça tout bébé et jamais "consolé"...etc).

Pour les "bosser", quand il y a une nouvelle chose à apprendre je commence toujours séparément, puis ensembles si je juge l'exercice acquis en séparé(parfois elles font très bien seules et à deux ce n'est plus possible...par exemple seules elles ne tirent pas en laisse, mais ensembles elles veulent absolument jouer elles s'entre-excitent etc). Pour donner un exemple de travail du moment: actuellement j'apprends à thalie à attendre en extérieur dans des endroits de passage au pied d'un poteau et moi je rentre dans un magasin/je ressors elle doit rester calme et je récompense petit à petit à la distance maximale obtenue voir disparition de moi et temps de disparition : là je ne peux pas avoir les deux en même temps, même si Freyja sait faire le fait d'avoir Thalie qui se met à japper elle partage son inquiétude et se met à pleurer aussi.

Voila voila. Tout ça soulève aussi la question du "que faire face à la peur, rassurer ou non", et là encore je trouve que les deux points de vu se défendent.

En tradi : ne pas rassurer le chien pour ne pas le "conforter" dans son angoisse, le tradi considérant la "caresse" comme un moment où le "leader" octroie une faveur en abandonnant un bref moment son autorité pour le faire. De fait "caliner" le chien reviendrait en tradit à abandonner (un instant) son autorité là où le chien en aurait au contraire besoin pour se rassurer. En tradi on invite plutôt à ne pas caresser le chien et à le concentrer sur un "travail" qu'il connait (même "reste couché" est un travail pour le chien) afin qu'il cesse de se concentrer sur l'objet de sa crainte, surtout pour les chiens qui aiment travailler (B.A dans mon cas). C'est du moins ce que j'ai compris.

En positive : En positive au contraire on invite à apaiser le chien par la caresse, et le détourner par le jeu/la friandise de la source de sa peur. L'idée étant de faire de créer une association entre l'objet de la crainte et un "moment agréable" afin de faire de transformer une source négative en source positive pour le chien. Encore une fois, si j'ai bien compris!

Personnellement, en câlinant mes chiennes en cas d'angoisse je n'ai pas la réelle impression que ça les apaise, elles se collent à moi se blottissent mais ne se "détendent" pas. En revanche pour la peur liée à la douleur je le fais en chantant et là j'arrive à les canalyser (par exemple freyja avait eu une brûlure de son collier antipuce assez grave, je devais enlever les croutes et désinfecter tout les jours ce qui pour elle était très douloureux. Je chantais en la calinant, donnait des friandises tout du long).
Mais si on croise un duo chien/maitre et que ça génère une angoisse (je vois que les chiennes sont inquiètes, mais j'interprète peut être une angoisse où ça n'en est pas?) donner un travail à faire me semble bien mieux fonctionner, les "fixer" sur moi et ensuite récompenser.

Voila voila, je sais ça fait bien des questions, peut-être pourront elles être utiles pour d'autres aussi!








Nalacka
Membre
Membre

Féminin Bélier
Messages postés : 18
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de sociabilisation...où pas?

Message  Shyria le Lun 21 Nov 2016, 11:45

Bonjour,

Déjà désolée pour tes chiens. Je trouve ça abusé les gens qui se mettent à frapper un autre chien qui n'a pas été agressif. Bon je peux comprendre que certains chiens impressionne mais de là à les frapper... Bref c'est aussi de notre responsabilité de les avoir sous contrôle même si c'est pas toujours facile avec les jeunes chiens qui veulent jouer, faut le bosser. Je te dirai que pour continuer à sortir des chiens en libre, jouer à la balle et tout tu peux le faire avec une longe que tu laisse juste traîner au sol comme ça si le chien ne réponds pas à ton rappel tu peux le récupérer facilement. Je faisais ça quand je suis arrivé en Allemagne car les gens là bas lâche très peu leur chien et beaucoup refuse les interactions entre chiens. Du coup comme ça on pouvait jouer à la balle sur la pelouse et travailler le rappel en pouvant récupérer rapidement le chien en cas de besoin. En parallèle utilisé la longe pour bosser au max le rappel.

Maintenant pour le cœur du problème je pense que oui il faut aussi désensibiliser les chiens. Leur montrer qu'il n'y a pas danger et que tout se passe bien. C'est sur que en positif j'aurai penser qu'elle t'aurait parler de ça. Tu peux par exemple récompenser chaque fois qu'un maître/chien passe et qu'elle reste calme. Il faut aussi qu'elle ressente que tu n'es pas stressé, que tu gère et que tout va bien se passer. Par contre pour les peurs même en positif on m'a toujours dit de pas trop rassurer les chiens car ils ont l'impression qu'ils ont raison d'avoir peur puisque tu les rassure. Plutôt associer l'objet de leur peur a un truc cool. Genre Loki a peur du tramway. Au lieu de le rassurer je lui filai de la nourriture dans le tramway 1)ça détourne son attention puisqu'il se fixe sur la nourriture 2) il associe tramway à nourriture donc ça devient positif puis après j'espace la durée entre deux friandise progressivement. Au final même si c'est pas toujours le bonheur il accepte de monter dans le tramway de lui même et y est plus calme qu'avant.

Shyria
Membre
Membre

Féminin Scorpion
Messages postés : 31
Date d'inscription : 20/03/2015
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de sociabilisation...où pas?

Message  Gibelotte le Mar 22 Nov 2016, 00:31

C'est la première fois  que j'entends dire qu'il faut consoler ou réconforter un chien qui a peur.

D'après ce que tu retranscris du discours de tes deux éducatrices, il me semble que tu auras plus de chances d'avoir de résultats avec cette tradi là qu'avec cette positive là, parce qu'il y a plus de cohérence dans les conseils et les explications de cette tradi. (je ne généralise pas).

Je ne vais pas te donner de conseils, parce que ta situation a l'air complexe et que dans un premier temps il ne faut pas l'empirer, mais ce que je ferais, moi:
Je continuerais une partie des balades communes, en les réduisant à de petites balades bien sous controle (mais tenir deux gros chiens en longe n'est pas une partie de plaisir) et je travaillerais l'obéissance pour les deux.
Pour sécuriser la grande, déjà. Quand il y a une situation de tension pour le chien et qu'on ne veut pas le rassurer pour ne pas fixer ses peurs, c'est un bon dérivatif de faire des exercices de base, même si tout est acquis. Des asssis couché pas bougé, rien que des trucs que le chien maitrise, ça lui fait penser à autre chose qu'à sa peur et ça lui montre que son maitre maitrise la situation, puisqu'on fait des petits exercices comme d'habitude, aucune raison de flipper. En tout cas c'est ce que je fais quand j'ai une bête qui montre qu'elle n'est pas à l'aise (environnement qui ne lui plait pas trop, petit évènement inquiétant, etc) et ça fonctionne bien.
Je parle au chien aussi, parce  que même s'il ne comprend pas les mots, il comprend le ton. Je lui dis "allons, cette bâche de plastique qu'un coup de vent a gonflée juste devant toi... Mais c'est rien du tout, fais donc pas ta neuneu, allez, avance"... et je la tire un peu, comme si de rien n'était.

Peut-être faudrait-il séparer les chiens pour une partie des promenades,  en laisser une à la maison pendant la promenade de l'autre, parce que le contexte extérieur est imprévisible et apparemment menaçant, et que tes chiennes n'ont pas le même niveau de développement, et il faut inculquer un bon rappel à la petite.
Un rappel avec chien qui reste à deux mètres n'est pas un bon rappel, si c'est toujours comme ça, si tu ne peux pas faire revenir le chien contre toi quand il le faut absolument.
Avec deux gros chiens, si tu les lâches en liberté, il faut que le rappel soit parfait.
avatar
Gibelotte
Membre
Membre

Féminin Verseau
Messages postés : 2575
Date d'inscription : 23/03/2014
Age : 39
Localisation : Bretagne
Mon chien : Berger Australien

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de sociabilisation...où pas?

Message  Ripley53 le Mar 22 Nov 2016, 16:11

Pour être propriétaire de gros et petits chiens, pour moi il serait juste inconcevable de lâcher les gros (un gros mâle staffie et une Berger Allemand) si le rappel n'était pas parfait.
Déjà par habitude, je rattache systématiquement mes chiens si j'aperçois des chiens promenés en laisse. Par ailleurs et par respect, je rattache aussi si je croise des plus petits (même si en liberté). Faut aussi se mettre à la place des propriétaires de petits chiens. Personnellement je n'apprécierais pas du tout qu'un gros chien vienne "soumettre" comme tu dis l'un de mes petits (j'ai 2 petites griffons belges) !! De surcroît, tu tombes un jour sur une meute comme la mienne où ils sont 4, il est certain que ça finirait très rapidement en bagarre, puisque dans ces cas là les autres viendraient immédiatement à la rescousse de leur membre.

Bref, peu importe la méthode utilisée dans ce cas là, tu dois être maître de tes chiennes en toutes circonstances et le rappel doit être nickel. Si ce n'est pas le cas, tu ne dois pas les lâcher ou seulement dans les endroits où tu ne croises pas d'autres chiens.
avatar
Ripley53
Membre
Membre

Féminin Verseau
Messages postés : 30
Date d'inscription : 22/01/2015
Age : 43
Localisation : Ille et Vilaine
Mon chien : Ghost (Staffie) Hermione (BA) Iona et Mushu (Griffons Belges)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de sociabilisation...où pas?

Message  Nalacka le Mar 22 Nov 2016, 17:11

Merci pour les différentes réponses.

C'est justement la question du sujet. A la base le rappel de Freyja était parfait, retour au pied etc. L'accident a eu lieu sur Thalie a 3 mois qui avait déjà un bon rappel mais qui - trop envie de jouer - est allé RENIFLER un petit chien et c'est prise une branlée, Freyja a couru se mettre sur la petite pour la protéger. Et c'est seulement depuis que Freyja c'est braquée et que thalie la suit.

Lorsque Freyja n'est pas là et que Thalie est en libre, canalysée sur un jeu/une activité, il peut y avoir une explosion nucléaire, où un autre chien, elle ne voit que son jouet. Si Freyja est présente et réagit là c'est une autre histoire. S'il n'y a pas de jeu/activité Thalie même seule réagit sur certains couples chien/maitre mais de moins en moins.

D'où mes questions, comment "désensibiliser" comment réagir même si en longe, même si contrôlée, pour en pas encore plus braquer les chiennes en adoptant la mauvaise méthode.

Pour ce qui est du chien qui vient "soumettre" ça m'est arrivé très, très souvent de mon coté qu'un chien lâché (je ne lâche les miennes que dans des lieux où il n'y a pas d'autres chiens "connus" (je les lâche avec les chiens des proprios que je connais et ça c'est toujours très bien passé)) vienne sauter sur ma chienne, pourtant je n'ai jamais frappé l'autre chien : soit je dis "NON" où "ça suffit" d'un ton impératif, soit je sépare, soit si ça part en bagarre je m'interpose physiquement sans violence mais avec autorité. Je n'ai jamais laissé faire mes chiens à moi, mais même propriétaire d'un Cairn terrier je n'ai jamais tabassé le gros chien qui venait la coucher (d'ailleurs mon cairn a déjà couché des gros..gros chiens en retour..sacré caractère ma toupie, et paix à son âme). Quoi qu'il en soit, tabasser un chien sur la perte de contrôle du maitre que le chien vienne pour renifler/jouer/soumettre, j'ai déposé plainte et j'ai eu gain de cause (désormais les chiens ne sont plus considérés comme des objets, tabassez vous le gamin qui vient emmerder le votre dans le parc à jeux? Et même s'ils se mettent à se battre, vous les séparez où les tabassez ? Les chiens sont aussi des êtres sensibles, quelque soit le tors de leur propriétaire la violence ne sera jamais à mes yeux la solution).

Dans tout les cas, juger la perte de contrôle n'est pas l'objet de ce poste. Personnellement je vois tout les jours des personnes volant derrière leur chien au parc et si leur chien sautait sur les miennes j'essaierais de les conseiller plutôt que..frapper? Il n'y a pas une semaine un labrador a bondi sur thalie comme une furie, elle l'a recadré il c'est couché, elle était en laisse lui en libre, la propriétaire m'a insulté car ma chienne avait couché le sien qui ne venait "que pour jouer, lui il est gentil". Régulièrement des petits viennent aboyer sous le nez les miennes, en libre, et les propriétaires ne réagissent que si les miennes répondent un gros "WOUAH" par des "oh ils sont méchants ces chiens..revient bébé" (bébé ne revient pas, généralement, il suit jusqu'à ce que son maitre ne soit plus en vue). Bref, il est dommage que l'amour de nos animaux oppose au lieu de rapprocher dans les certains cas.

Ce que je voudrais justement, c'est rétablir ce bon rappel en situation où le chien voit ce qu'il assimile désormais comme un danger. Je précise que lorsqu'en forêt (la vraie forêt avec des petits chemins de gros buissons des arbres des souches dans tout les sens, pas la forêt aménagée pour le footing)par exemple, les chiens sont tous en libre (chiens de chasse, etc) il n'y a JAMAIS de soucis. C'est uniquement sur les couples Maitre/chien. Aucun soucis avec le rappel quand elles jouent avec leurs compagnons (les chiens que je connais) où flairent une piste, où un truc bon (dégoutant!) à manger. Le problème se pose uniquement sur ce schémas Maitre/chien que j'essaie de comprendre pour l'aborder du meilleur angle possible.

D'où mes questions. Le travail avec longe sur binôme serait en effet intéressant, le soucis étant que les "binômes" que je connais sont les chiens avec qui elles s'entendent bien donc il n'y a pas le dit problème.
Les "dérivatifs" marchent bien, jusqu'à une certaine "distance" je dirais. Pour Thalie la balle marche par contre à tout les coups, même a 15 mètres je dis "cherche" elle accourt. Pour Freyja c'est encore très difficile.

Voili voilou !

Nalacka
Membre
Membre

Féminin Bélier
Messages postés : 18
Date d'inscription : 21/11/2016
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de sociabilisation...où pas?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum