Liens commerciaux
Derniers sujets
» Mambo et Mia les American staff
par Daerka11 Aujourd'hui à 22:28

» Brad en société
par Lilie Aujourd'hui à 21:57

» léchage intempestif de la patte
par Lilie Aujourd'hui à 21:45

» Le danger des jeux de balles!
par Lou d'Arabie Aujourd'hui à 19:11

» Notre Etoile Sirius 1er chien de la maison (type labrador)
par Megs Aujourd'hui à 19:09

» produits toilettage
par JESSIVAL Aujourd'hui à 19:06

» Coupe belge en vacances en France avec leur rottweiler Havana :)
par suerte Aujourd'hui à 17:20

» Adoption et grandes questions !
par Maryne0237 Aujourd'hui à 12:46

» Question concernant le clicker training
par Educalins Aujourd'hui à 11:26

» Peur des voitures
par leturlupin Hier à 18:55

» Et voici Dominique et Brad
par Lilie Hier à 18:54

» Et voici Indie, border collie
par Lilie Hier à 18:50

Statistiques
Nous avons 25817 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est poluchon

Nos membres ont posté un total de 1433075 messages dans 57985 sujets



Les posteurs les plus actifs de la semaine
suerte
 
Savana&edjy
 
Minosh
 
leturlupin
 
Enitit
 
Lou d'Arabie
 
Educalins
 
Stellali
 
Maryne0237
 
falbala
 

Publicités

Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Lou d'Arabie le Ven 06 Mai 2016, 12:05

Ca vient de sortir.....
Des chercheurs britanniques ont identifié une mutation génétique courante chez les labradors, en particulier les chiens d'assistance, qui explique leur manque de contrôle face à la nourriture.
L'équipe a d'abord exploré, chez 15 labradors obèses et 18 minces, trois gènes dont on sait qu'ils sont, chez l'homme, liés à la régulation de l'appétit et du poids. Une mutation particulière sur l'un d'entre eux s'est avérée bien plus fréquente chez les chiens en surpoids (10 sur 15) que chez leurs sveltes compères (2 sur 18). Dans une plus large cohorte de 310 labradors, elle était associée à un poids plus élevé (1,9 kilogramme supplémentaire en moyenne par copie du gène, pour des chiens d'une trentaine de kg), plus fréquente chez les chiens obèses, et associée à un rapport à la nourriture plus... obsessionnel.
La mutation s'est en revanche avérée introuvable chez 38 autres races de chiens, sauf les retrievers à poil rat, proche cousin du labrador.

La mutation génétique a été retrouvée chez une proportion particulièrement élevée des 81 chiens d'assistance inclus dans l'étude (76%, contre 23% de l'ensemble de la cohorte). Or le labrador est un excellent chien de travail (chien guide d'aveugle, d'assistance pour personne handicapée, détecteur de drogues ou d'explosifs...), et la motivation alimentaire est l'une des armes favorites des éducateurs canins. Leurs élèves destinés à travailler pour l'homme sont d'ailleurs très souvent issus d'élevages dédiés, et l'on peut imaginer que les éleveurs ont, sans le savoir, sélectionné des lignées porteuses de cette mutation. Les chercheurs précisent toutefois qu'ils n'ont pas exploré la possibilité d'analyser le génome des chiots pour «prédire» leur avenir professionnel.
---------------
Accros à la bouffe on le savait, mais provoquer une mutation génétique à force de récompenses alimentaires , alors là... Surprised
avatar
Lou d'Arabie
Membre
Membre

Féminin Poissons
Messages postés : 1857
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 60
Localisation : 94 et 64
Mon chien : whippet actuel et saluki de ma vie
Sport canin ou activité : vtt, excursions, randonnées


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Usky28 le Ven 06 Mai 2016, 14:00

Accros à la bouffe on le savait, mais provoquer une mutation génétique à force de récompenses alimentaires , alors là...

Tu prends la chose à l'envers.

On ne fait pas des chiots OGM comme des plantes.
Les mutations génétiques apparaissent aléatoirement dans la nature comme en élevage, c'est comme ça.
En élevage on essaye de fixer certains points. Or un chien de travail comme le labrador, avec des facilités d'obéissance liées à la récompense, est particulièrement intéressant donc à faire reproduire.

Et voilà comment ton gène muté en arrive là. Et non la mutation n'est pas liée à l'homme, son maintien dans la population peut être un peu plus.

Mais visiblement ce gène muté n'est pas muté pour toutes les races, or il n'y a pas que le labrador.

(Je passerais sur le fait de l'autocontrôle des chiens d'assistance et le fait que pendant la formation ces fameux chiens soient dressés au refus d'appât...)

Et enfin il a quelque chose de merveilleux avec le génome...c'est que tu peux avoir une forme d'un gène, mais qu'il ne s'exprime pas, merci l'épignétique!

Le génome ne fait pas tout, environnement aussi, et souvent bien plus Good
avatar
Usky28
Membre
Membre

Féminin Scorpion
Messages postés : 1313
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 25
Localisation : Alentours de Rennes
Mon chien : Ikrak, Berger Australien
Sport canin ou activité : Baignades en pataugeoires par tous les temps et concours de camouflage tout terrain


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Lou d'Arabie le Ven 06 Mai 2016, 14:26

Merci ! C'est plus ou moins ainsi que je l'avais compris, mais je me l'étais expliqué  plus simplement, là c'est un peu trop indigeste pour moi ! Embarassed
Tant qu'il y a un  "aléatoirement" dans les mutations génétiques on ne peut être sûr de rien, toutes les perspectives sont possibles ....
avatar
Lou d'Arabie
Membre
Membre

Féminin Poissons
Messages postés : 1857
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 60
Localisation : 94 et 64
Mon chien : whippet actuel et saluki de ma vie
Sport canin ou activité : vtt, excursions, randonnées


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Labs 2 le Sam 07 Mai 2016, 10:22

Gourmand oui accros à voir, personnellement je n(ai jamais utilisé de friandise pour l'éducation mais en dehors oui pour le côté plaisir.
Ce qui est vrai en revanche, aucun problème de refus en ce qui concerne l'alimentation, ca mange de tout y compris les médocs sans besoin de les cacher dans la nourriture, ca a ses côtés positives Mdr

"Il est possible que le comportement alimentaire induit par la mutation conduise à l'ingestion de nourriture accrue.
Le tempérament et le « dressabilité » sont les éléments principaux pour la sélection des chiens d'assistance, et « le renforcement positif » avec la récompense de nourriture est un soutien principal de la formation de chiot. Les auteurs présument donc que des chiens portant la mutation de POMC ont pu être sélectionnés comme chiens d'assistance.
Dans d'autres études dont le but était de déterminer la prédominance de cette mutation chez les labradors, les auteurs ont eu accès à l'ADN d'autres cohortes de chiens. Parmi les 383 Labradors du R-U, 78% de chiens étaient de type sauvage, 20% hétérozygotes, et 2% homozygotes pour la mutation (fréquence 12%, proportions d'allèle en équilibre de Hardy-Weinberg, statistiquement semblable à la population utilisée pour rechercher l'association mutation / obésité / motivation pour la nourriture) ; les fréquences alléliques étaient les mêmes chez les 28 Labradors des Etats-Unis. Par contre, dans un groupe de 81 Labradors utilisés pour la reproduction de chiens d'assistance, la fréquence allélique était significativement plus élevée à 45%. Il est à noter que la distribution allélique chez les chiens d'assistance était bien éloignée de l'équilibre de Hardy Weinberg (23% de type sauvage, 64% hétérozygote, et mutation homozygote de 12%), suggérant la possibilité de sélection positive vers les chiens hétérozygotes dans cette population. "
avatar
Labs 2
Banni du forum
Banni du forum

Féminin Verseau
Messages postés : 1368
Date d'inscription : 12/01/2016
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Invité le Sam 07 Mai 2016, 11:07

Je n'ai qu'une contrefaçon de labrador, mais une chose est sûre, elle n'est pas accro à la bouffe. Elle pinaille, elle se paie le luxe de refuser des friandises appétissantes, et elle se régule sans aucun problème.

Par contre, le peu qu'elle mange, elle profite, elle fait facilement du gras. Pour un chien sensé à la base travailler dans l'eau froide (c'est le rapport sa vraie utilité historique, pas la recherche de drogue ou le guidage d'aveugles...), ça ne me paraît pas surprenant qu'il se fasse facilement une bouée de graisse.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Ynna le Sam 07 Mai 2016, 11:47

Labrador 2 : ça m'étonne que l'Equilibre de Hardy Weinberg soit mentionné car il est fondé sur des conditions qu'on ne retrouve pas dans l'élevage : population infinie (ou approchée par la loi des grands nombres), croisement aléatoire entre les individus, les générations ne se chevauchent pas etc... Donc même en ne sélectionnant pas particulièrement cette mutation peu de chances de retrouver l'équilibre à mon sens.

Ynna
Membre
Membre

Féminin Poissons
Messages postés : 99
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Hamy31 le Sam 07 Mai 2016, 11:57

Labs 2 a écrit:Ce qui est vrai en revanche, aucun problème de refus en ce qui concerne l'alimentation, ca mange de tout y compris les médocs sans besoin de les cacher dans la nourriture, ca a ses côtés positives Mdr

+1 Mdr

Après ma précédente a eu un problème au foie lié à ça notamment, elle mangeait tout ce qu'elle trouvait No

Hamy31
Membre
Membre

Féminin Gémeaux
Messages postés : 2110
Date d'inscription : 20/02/2014
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Labs 2 le Sam 07 Mai 2016, 12:03

Dgedg a écrit:Je n'ai qu'une contrefaçon de labrador, mais une chose est sûre, elle n'est pas accro à la bouffe. Elle pinaille, elle se paie le luxe de refuser des friandises appétissantes, et elle se régule sans aucun problème.

Par contre, le peu qu'elle mange, elle profite, elle fait facilement du gras. Pour un chien sensé à la base travailler dans l'eau froide (c'est le rapport sa vraie utilité historique, pas la recherche de drogue ou le guidage d'aveugles...), ça ne me paraît pas surprenant qu'il se fasse facilement une bouée de graisse.

Oui la graisse est nécessaire pour l'eau très froide, mais c'est surtout la qualité du poil qui permet d'aller dans l'eau "glacée". Un sous poil dense et imperméable, et des poils et surtout pas des poils ras.
Après comme chez les humains, certains ont tendance à prendre plus facilement du poids que d'autres. Sur mes deux, la femelle ne prend pas un gramme, elle mange bien et prend le juste gras dont son corps a besoin et le mâle en prend plus facilement. et oui ils sont capables de se réguler tout seul pourvu qu'on leur laisse le choix quand ils sont chiots. Gourmand ne veut pas forcément dire goinfre et accro !
Mais bon, quand on voit des grizzlis sur pattes vendus en tant que labradors LOF, bon voilà ...
avatar
Labs 2
Banni du forum
Banni du forum

Féminin Verseau
Messages postés : 1368
Date d'inscription : 12/01/2016
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Labs 2 le Sam 07 Mai 2016, 12:08

Ynna a écrit:Labrador 2 : ça m'étonne que l'Equilibre de Hardy Weinberg soit mentionné car il est fondé sur des conditions qu'on ne retrouve pas dans l'élevage : population infinie (ou approchée par la loi des grands nombres), croisement aléatoire entre les individus, les générations ne se chevauchent pas etc... Donc même en ne sélectionnant pas particulièrement cette mutation peu de chances de retrouver l'équilibre à mon sens.

Ynna, pour le coup là je ne peux te répondre mais je te mets un résumé de cette étude si ca t'intéresse !

Dans les pays développés, la prédominance de l'obésité canine s'étend entre 34% et 59%. L'obésité chez les chiens est associée à une durée de vie réduite et plusieurs autres morbidités spécifiques semblables à celles retrouvées dans l'obésité humaine. L'augmentation récente de la prédominance de l'obésité chez les chiens est, comme chez l'homme, liée à des facteurs environnementaux semblables tels que l'exercice et l'accès facile à la nourriture énergétique. Cependant, malgré le fait que les propriétaires de chien contrôlent le régime alimentaire de leurs animaux familiers et leur exercice physique, la susceptibilité à l'obésité varie entre les races de chien, ce qui suggère l'influence des facteurs génétiques.
Au cours des 20 dernières années, les travaux de recherche génétique chez l'Homme et la Souris ont permis de découvrir les voies neuronales qui jouent un rôle clé dans le contrôle de l'ingestion de nourriture. En particulier, nous savons maintenant que la voie hypothalamique d'information du systeme leptine-melanocortine est cruciale pour le contrôle approprié de l'ingestion de nourriture, et que les modifications génétiques de la plupart des éléments de cette voie ont pour résultat l'obésité grave chez la souris et l'homme.

De toutes les races pour lesquelles des données ont été rapportées, les Labradors ont la plus grande prédominance documentée d'obésité et se sont avérés les motivés par la nourriture que d'autres races. Le fait que la plupart des races modernes de chien crées relativement récemment, ont un nombre restreint d'animaux fondateurs, conduit à faire du génome canin un outils particulièrement intéressant et facile à analyser.
Afin de tenter, grâce à la génétique canine, d'identifier des allèles prédisposant à l'obésité, les auteurs ont étudié une cohorte de labrador retriever de compagnie et d'aide aux personnes. Ils rapportent dans l'étude qu'une délétion (mutation génétique caractérisée par la perte de matériel génétique) au niveau du gene codant pour la pro opio-melanocortine (POMC), qui a comme conséquence la perturbation de β-MSH (hormone melanocyte-stimulante) et de la β-endorphine, est associée au poids corporel, à l'adiposité, et à une motivation accrus pour la nourriture cher les labradors et les Flatcoated retriever, race étroitement liée à la première. Les auteurs ont également constaté que la mutation est plus commune chez les Labradors sélectionnés par le programme de reproduction des chiens d'assistance que ceux sélectionnées pour être des chiens de compagnies.

La cohorte comportait 310 labradors de compagnie ou d'assistance. Les chiens ont été pesés, et leur score de condition physique (mesure validée de l'adiposité tenant compte des variations morphologiques en fonction des races) ont été évalués par des vétérinaires indépendants.
Au début, la séquence codante de trois gènes d'obésité, le récepteur melanocortin-4 (MC4R), le peptide lié à l'agouti (AGRP), et le POMC, ont été examinés chez 15 Labradors obèses et 18 maigres. Aucune variante n'a été identifiée dans AGRP. Dans MC4R, quatre variantes nouvelles ont été identifiées, mais il n'y avait aucune différence significative dans la distribution des variantes entre les groupes maigres et obèses. Dans POMC, 11 variantes nouvelles ont été identifiées mais seulement une était distribuée différemment entre les groupes maigres et obèses : une délétion a été trouvée chez 10 des 15 chiens obèses (deux homozygotes et huit hétérozygotes) et 2 des18 chiens maigres (les deux hétérozygotes).
L'association délétion / poids corporel / adiposité a été examinée dans la cohorte plus large de 310 Labradors. La délétion de POMC a été significativement associée à un poids et à un score de condition physique plus élevés. De plus, la motivation pour la nourriture, examinée en utilisant le questionnaire précédemment validé de l'évaluation des risques d'obésité de chien (DORA), a été franchement associée à la présence de la mutation.
La mutation était absente chez les chiens de 38 autres races mais présente chez des FCRs. Sur un échantillon de 96 FCRs indépendant, la fréquence allélique de la délétion de POMC était 60%, avec des génotypes distribués approximativement également (32% de type sauvage, 29% hétérozygote, et délétion homozygote de 39%), indiquant une modification significative de l'équilibre de Hardy-Weinberg. Les Flatcoated sont étroitement liés aux Labradors ; les deux races ont été sélectionnées au 19ème siècle à partir du chien d'eau de St John.
Les auteurs ont recruté 200 FCRs de plus afin de procéder à une évaluation genotypique et phénotypique. L'allèle de mutant de POMC a été associé à un poids corporel plus élevé et à motivation par rapport à la nourriture.

La pro-opiomélanocortine ou POMC est un précurseur protéique de très nombreuses hormones polypeptidiques . La délétion a pour effet de perturber la séquence codante de POMC et entraine une diminution de la production de β-MSH et de β-endorphine. La synthèse de β-MSH existe chez l'homme mais pas chez les rongeurs, car leur POMC ne possède pas le site de clivage enzymatique adéquat. Le POMC canin a une plus grande similitude par rapport à l'homme (79%) que la souris (69%). Tous les sites de clivages enzynatiques de la POMC humaine, y compris ceux de β-MSH, sont conservés chez le chien, et la séquence des hormones polypeptidiques qui en decoulent est identique ou très semblable.
Les auteurs ont cherché à savoir si les activités des melanotropines α-MSH et β-MSH canines étaient identiquent à celles de l'homme ; les différences entre les 2 espèces se sont révélées imperceptibles.

Dans d'autres études dont le but était de déterminer la prédominance de cette mutation chez les labradors, les auteurs ont eu accès à l'ADN d'autres cohortes de chiens. Parmi les 383 Labradors du R-U, 78% de chiens étaient de type sauvage, 20% hétérozygotes, et 2% homozygotes pour la mutation (fréquence 12%, proportions d'allèle en équilibre de Hardy-Weinberg, statistiquement semblable à la population utilisée pour rechercher l'association mutation / obésité / motivation pour la nourriture) ; les fréquences alléliques étaient les mêmes chez les 28 Labradors des Etats-Unis. Par contre, dans un groupe de 81 Labradors utilisés pour la reproduction de chiens d'assistance, la fréquence allélique était significativement plus élevée à 45%. Il est à noter que la distribution allélique chez les chiens d'assistance était bien éloignée de l'équilibre de Hardy Weinberg (23% de type sauvage, 64% hétérozygote, et mutation homozygote de 12%), suggérant la possibilité de sélection positive vers les chiens hétérozygotes dans cette population.

Eléments de discussion :
Il a été décrit que les propriétaires des chiens plus fortement attirés par la nourriture font de plus grands efforts de limiter l'accès de leurs chiens à l'alimentation. Cependant, on peut suggérer que les chiens puissent influencer le type et la quantité de nourriture qui leur est offert par leurs propriétaires. Il est possible que le comportement alimentaire induit par la mutation conduise à l'ingestion de nourriture accrue.
L'association de la mutation de POMC décrite avec le poids corporel, l'adiposité, et la motivation pour la nourriture chez les Labradors et FCRs est forte et d'une grandeur semblable dans les deux races. Il est possible que la forte présence de la mutation chez les Labradors contribue à leur prédisposition bien connue à l'obésité comparée à d'autres races de chien. Les auteurs reconnaissent qu'il y a une plus forte présence de cette mutation chez le FCR, une race qui n'est pas connue pour etre sujette à l'obésité, mais ils notent que l'obésité n'a pas été étudiée systématiquement avant dans cette race relativement rare de chien.
La fréquence allélique particulièrement haute de la mutation de POMC chez des chiens d'assistance est intrigante. Le tempérament et le « dressabilité » sont les éléments principaux pour la sélection des chiens d'assistance, et « le renforcement positif » avec la récompense de nourriture est un soutien principal de la formation de chiot. Les auteurs présument donc que des chiens portant la mutation de POMC ont pu être sélectionnés comme chiens d'assistance.
avatar
Labs 2
Banni du forum
Banni du forum

Féminin Verseau
Messages postés : 1368
Date d'inscription : 12/01/2016
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Labs 2 le Sam 07 Mai 2016, 12:14

Hamy31 a écrit:
Labs 2 a écrit:Ce qui est vrai en revanche, aucun problème de refus en ce qui concerne l'alimentation, ca mange de tout y compris les médocs sans besoin de les cacher dans la nourriture, ca a ses côtés positives Mdr

+1 Mdr

Après ma précédente a eu un problème au foie lié à ça notamment, elle mangeait tout ce qu'elle trouvait No

Elle devait quand même avoir un autre problème que celui d'être juste un Labrador Mdr
Normalement, ils mangent pas mal de choses mais pas tout ce qu'ils trouvent ...
avatar
Labs 2
Banni du forum
Banni du forum

Féminin Verseau
Messages postés : 1368
Date d'inscription : 12/01/2016
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Lou d'Arabie le Sam 07 Mai 2016, 12:50

Mon ancienne voisine pharmacienne a eu 2 labradors en 15 ans . L'un  mangeait tout ce qu'il trouvait d'odorant en balade et volait toute nourriture à sa portée et l'autre en plus s'est servi copieusement dans ses sous-vêtements....
Pourtant elle était elle-même très portée sur la diététique et voulait faire au mieux pour  leur santé ! Eat
J'ai aussi connu un chien d'assistance réformé (labrador), qui l'a été  parce qu'il s'est mis à manger toutes les crottes de chiens qu'il rencontrait sur son chemin, goulument, sans marquer d'arrêt suspect pour que sa maitresse ne s'aperçoive de rien  mais il a été "dénoncé" par des témoins dégoûtés.... Razz
Récupéré par la famille d'accueil qui l'avait éduqué jeune il a continué et s'est laissé tenter en plus par de délicieuses crottes d'humains trouvées en forêt garanties sans croquettes !
avatar
Lou d'Arabie
Membre
Membre

Féminin Poissons
Messages postés : 1857
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 60
Localisation : 94 et 64
Mon chien : whippet actuel et saluki de ma vie
Sport canin ou activité : vtt, excursions, randonnées


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Labs 2 le Sam 07 Mai 2016, 13:46

La coprophagie existe chez toutes les races.

Et l'éducation dans tout ça ?

Après l'épisode de jeu avec les sous vêtements je dirais tant mieux si ca a permis au labrador d'éduquer sa maitresse .
Y a des moments où c'est mieux dans ce sens !
avatar
Labs 2
Banni du forum
Banni du forum

Féminin Verseau
Messages postés : 1368
Date d'inscription : 12/01/2016
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Lou d'Arabie le Sam 07 Mai 2016, 14:05

La coprophagie existe, mais pour en trouver les raisons c'est en général un véritable casse-tête (du toc à l'appétence des crottes encore riches en éléments nutritifs en passant par des variantes style manque d'éducation ou manque de goût) et souvent elle finit par s'atténuer, sans disparaître totalement quand une bonne occasion se présente...
On connaît tous des labradors employés au noir par les mairies des grandes villes pour aider au nettoyage des crottes de chiens... Suspect
avatar
Lou d'Arabie
Membre
Membre

Féminin Poissons
Messages postés : 1857
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 60
Localisation : 94 et 64
Mon chien : whippet actuel et saluki de ma vie
Sport canin ou activité : vtt, excursions, randonnées


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Labs 2 le Sam 07 Mai 2016, 16:26

Ceci dit je préfère de loin la discussion sur les gènes que sur les excréments !!

Mais comme ca t'intéresse je te laisse le lien vers le forum whippet, (anglais) les élégants mangeur de m..rde , y en a même qui fête leur anniversaire comme ca !

http://www.whippetworld.net/board/viewtopic.php?f=2&t=5803

"Ugh - Je lisais récemment un livre de formation de chien qui avait une méthode horrible pour arrêter les mangeurs de merde. Je pense que je me suis arrêté de lire après cette partie. Ils ont recommandé ramasser toute la merde dans votre cour, puis faire une énorme pile de merde. Ensuite, vous laissez votre chien mange tout. Je pense que beaucoup de whippets pense que c'est leur anniversaire : Doh:"

"J'ai récemment eu l'honneur de passer quelque temps avec un éleveur de 60yrs ou plus. Comme je l' ai regardé les whippets en cours d' exécution dans la cour , je remarquai certains ont été en appréciant la merde de leur fav. Étant arrivé à la conclusion il y a longtemps, sur le mien, que merde manger est une chose génétique je lui ai demandé si on peut jamais se débarrasser de la merde manger. Elle m'a dit: "vous pouvez changer de tête, vous pouvez changer les fronts mais vous ne pouvez jamais vous débarrasser de cette merde manger gène putain". Essayez, essayez comme vous pourriez vous venez peut - être de le laisser fonctionner son «bien sûr. Mine de ne pas grignoter près aussi souvent à 2.5yo puis ils l' ont fait que les chiots. Je viens de ne jamais les laisser me lèchent juste après qu'ils entrent à l' intérieur. Sara"
avatar
Labs 2
Banni du forum
Banni du forum

Féminin Verseau
Messages postés : 1368
Date d'inscription : 12/01/2016
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Lou d'Arabie le Sam 07 Mai 2016, 18:59

Pfff...Les whippets ne sont pas des gros mangeurs, ils sont composés d'os, de muscles, de tendons  et d'un minimum de graisse pour enrober le tout afin d' éviter le look planche anatomique de l'azawakh .
Vitesse de pointe 70km/h .
C'est quoi cet article de m...de ? Une spécialité anglaise ? Embarassed
avatar
Lou d'Arabie
Membre
Membre

Féminin Poissons
Messages postés : 1857
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 60
Localisation : 94 et 64
Mon chien : whippet actuel et saluki de ma vie
Sport canin ou activité : vtt, excursions, randonnées


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Usky28 le Sam 07 Mai 2016, 20:37

Outre la génétique, considérer le labrador comme ce qu'il est, c'est à dire une des races les plus présentes chez les familles, alors que c'est un chien de travail, avec de fait un certain métabolisme, et dont les besoins ne sont pas tous comblés...


Qui ici peut affirmer que son chien ne mangera rien s'il laisse à manger à portée alors que le chien est seul à la maison? Quelle que soit la race ?

Bien sur la conclusion de l'étude est bien jolie :
entre les "il est possible que" et ça:
Les auteurs reconnaissent qu'il y a une plus forte présence de cette mutation chez le FCR, une race qui n'est pas connue pour etre sujette à l'obésité, mais ils notent que l'obésité n'a pas été étudiée systématiquement avant dans cette race relativement rare de chien.

et ça:
Les auteurs présument donc que des chiens portant la mutation de POMC ont pu être sélectionnés comme chiens d'assistance.

(qui revient à ce que je disais plus haut) .

C'est très enrobé, pour au final pas grand chose...


Lou: le "aléatoirement" concernant les mutations génétiques ne concerne absolument pas l'homme, mais de jolies petites enzymes présentes dans les cellules, qui vont faire des erreurs en répliquant l'ADN. Le aléatoire est pour le gène, la place de l'erreur, la cellule dans laquelle cela se produit, mais ne concerne absolument pas de cause humaine.
avatar
Usky28
Membre
Membre

Féminin Scorpion
Messages postés : 1313
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 25
Localisation : Alentours de Rennes
Mon chien : Ikrak, Berger Australien
Sport canin ou activité : Baignades en pataugeoires par tous les temps et concours de camouflage tout terrain


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Taysa26 le Sam 07 Mai 2016, 20:40

Ah moi je peux confirmer que si je laisse un truc ils n'y touchent pas !

J'ai laisser un plateau rempli de croissants frais sur ma table basse, je zap totalement, et la declic un moment apres, quand je suis revenue les 4 chiens etaient chacun assis dans un angle de la table a se grogner dessus au premier qui osais bouger pour prendre un croissant Laughing Laughing

Bon au final je leur ai donnais
avatar
Taysa26
Membre
Membre

Féminin Balance
Messages postés : 4826
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 28
Localisation : Drome
Mon chien : Iana / Boobs' amstaf, Ganja bully et Jayka dogue all.
Sport canin ou activité : Obé + sport style weight pulling etc


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Lou d'Arabie le Sam 07 Mai 2016, 21:18

Très drôle !
"On peut résister à tout sauf à la tentation"...(Oscar Wilde)
Tes chiens viennent de prouver le contraire ! Laughing
avatar
Lou d'Arabie
Membre
Membre

Féminin Poissons
Messages postés : 1857
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 60
Localisation : 94 et 64
Mon chien : whippet actuel et saluki de ma vie
Sport canin ou activité : vtt, excursions, randonnées


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gène de la goinfrerie chez le labrador.

Message  Puck2006 le Mar 21 Juin 2016, 21:04

Amusante l'étude sur les labradors, ça me fait pensé à une ancienne histoire d'un connaissance ayant un labrador qui disait " ma chienne mange tout un vrai poubelle à 4 pattes" comme quoi c'est des chiens qui aiment manger
avatar
Puck2006
Membre
Membre

Féminin Verseau
Messages postés : 70
Date d'inscription : 22/03/2016
Age : 44
Localisation : Chablais vaudois
Mon chien : Puck
Sport canin ou activité : photos de nature, animaux, et trains


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum