Liens commerciaux
Statistiques
Nous avons 25177 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Darras

Nos membres ont posté un total de 1406115 messages dans 56981 sujets



Les posteurs les plus actifs de la semaine
Geene
 
Jackson
 
Lilie
 
Huriel
 
Dowrine
 
Savana&edjy
 
ELITEMICHEL
 
Thomas77100
 
Chabada
 
mllecaro
 

Publicités

Les deuils difficiles... impossibles...

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les deuils difficiles... impossibles...

Message  Chabada le Ven 18 Mar 2016, 23:05

Il ne s'agit pas d'oublier mais de passer à autre chose. Le passé est... passé ! Rien ni personne ne peut le faire revenir. Soyons reconnaissants des merveilleuses choses qu'on y a vécu et faisons en des richesses, pas des caveaux qui parsèment nos vies.

(moi le pire qui puisse m'arriver c'est de perdre un de mes enfants, et la perte d'aucun chien ne saurait être aussi déchirante)

Chabada
Membre
Membre

Féminin Poissons
Messages postés : 2158
Date d'inscription : 05/10/2015
Age : 47
Localisation : Vaucluse (84)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deuils difficiles... impossibles...

Message  Krystel24 le Sam 19 Mar 2016, 07:09

Je te comprends j'ai eu des relations fusionnelles avec plusieurs de mes chiens (Wica, Kawet et maintenant Qyo); Au départ de Wica j'étais anéantie et Kawet que j'avais déjà s'est imposé à moi, on a eu une relation des plus fusionnelles qui soient. Quand il est parti, j'avais une haine inimaginable. J'ai eu du mal beaucoup de mal et je ne voulais plus de ces relations aussi fortes car ça dévaste trop quand ils partent. J'avais Qyo qui était jeune, je n'ai pas rechercher à reporter sur un autre mais la vie a fait que j'ai retrouvé une relation aussi forte avec Qyo au fur et à mesure du temps. Maintenant, ce que j'appréhende au plus haut point c'est le jour de son départ, le plus tard possible j'espère. J'ai toujours plusieurs chiens en même temps car en avoir qu'un seul pour assumer un deuil je ne pourrais pas. Même si je n'ai pas une relation aussi "intime" avec les autres ils sont mon oxygène et me retiennent.

Krystel24
Membre
Membre

Féminin Poissons
Messages postés : 1724
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 43
Localisation : Dordogne
Mon chien : Dobermann(s)
Sport canin ou activité : Ring


http://vonbolcanstern.chiens-de-france.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deuils difficiles... impossibles...

Message  Lou d'Arabie le Sam 19 Mar 2016, 08:38

M'enfin , les enfants, les enfants...C'est quoi un enfant ? C'est un humain en devenir, c'est tout dire ! Sad
C'est une partie de nous-mêmes, certes amusant petit, mais vite exigeant, prenant, capricieux, superficiel, angoissant,  et qui en plus ne vit pas avec nous les 3/4 du temps entre l'école, les études, les copains, les sports et autres activités qui varient, les centres d'intérêt aussi...Ah, ces très chers enfants... Incline
Les liens avec un enfant sont toujours très lâches (!), conflictuels quand il est question d'éducation, ou laxistes et inexistants .
Un petit d'homme est top secret, c'est un électron libre qui après vous avoir pompé toute votre énergie et vos économies va vivre sa vie de son côté . Et plus il s'éloigne, plus il devient indépendant et indifférent plus son éducation est réussie ! Ouf !
Tout le contraire d'un super chien ! Heart2

Lou d'Arabie
Membre
Membre

Féminin Poissons
Messages postés : 1631
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 59
Localisation : 94 et 64
Mon chien : whippet actuel et saluki de ma vie
Sport canin ou activité : vtt, excursions, randonnées


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deuils difficiles... impossibles...

Message  Labs 2 le Sam 19 Mar 2016, 09:45

Positive a écrit:Heu, non, ce n'est pas "mon truc", on ne choisit pas ses émotions, mais si "ton truc" c'est de le penser, pas de problème non plus (je n'ai jamais aucun problème avec ce que l'humain pense de moi, de toute façon, puisque ce que les autres pensent de moi, ça reste leur problème, pas le mien Smile  ). Après, je ne suis pas medium, donc je ne sais pas si je finirai par l'aimer, mais je sais que c'est tout à fait possible.

Chabada, je ne pense sincèrement pas que mon rayé et mes chiens en général soient malheureux ou ne "profitent" pas. Je pense même, pour aller au bout de mes pensées, qu'ils ont une vie bien plus épanouissante que celles de très nombreux chiens que leurs maîtres disent "adorer"... Chez moi c'est rando tous les jours, activités sportives pour le rayé, éduc non coercitive au quotidien pour tout le monde, gamelles fraîches maison et équilibrées, accès intérieur-extérieur à volonté pendant mes absences avec jouets occupationnels, os et friandises à dispo, câlins sur canapé et lit, suivi santé assuré et jeux tous les jours.

Mais bon, comme dit plus haut, je m'exprime, vous réagissez, tout ça est bien normal et les mots n'engagent finalement que ceux qui les prononcent ou les écrivent. Wink

Tous les à côté et matériel ... c'est comme les enfants qui ont des tonnes de jouets, d'occupations sportives dans les meilleurs clubs, des vêtements chers à gogo , des voitures et voyages de luxe etc...mais avec des parents absents pour tout et/ou de passage furtif...

Où est l'Essentiel ?

Peut être juste une famille qui ne fait ni sécu, ni concours, simplement des balades et jeux et qui l'aime vraiment ....

Labs 2
Banni du forum
Banni du forum

Féminin Verseau
Messages postés : 1372
Date d'inscription : 12/01/2016
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deuils difficiles... impossibles...

Message  zoubeille le Sam 19 Mar 2016, 10:02

On vit tous différement le deuil !

Je fais partie de ceux qui ont plus pleurée au départ de mon chien que celui d'un humain, humain qui était quand même une personne très proche dans mon cercle familiale et pourtant non mis à part quelque larmes à l'enterrement j'ai mis que quelque semaines à faire le deuil bien que quelque fois je ressens un petit manque mais rien à comparer de mon chien, y a des jours ou je me demande si je suis normale quand même confused
pour mon chien 2 ans après, je suis toujours en colère, oui j'en suis toujours à cette étape entre colère et acceptation, un jour sans un jour avec, y a des jours ou il m'arrive de pleureur encore en pensant à mon chien Sad2

Par contre pour Draft j'en suis pas au même point que positive, il me gonfle certains jours vraiment, il y a pas LE LIEN loin de là, mais je l'aime quand même se clébard !

zoubeille
Membre
Membre

Féminin Verseau
Messages postés : 2956
Date d'inscription : 04/08/2013
Age : 24
Localisation : perdu dans le froid !
Mon chien : Draft-Border Collie
Sport canin ou activité : Flair-Agility


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deuils difficiles... impossibles...

Message  Dgedg le Sam 19 Mar 2016, 10:04

Ouais enfin il a ce qu'il faut en attentions et en gros câlins le crétynx, et quand je le vois en photos et en vidéos, je vois un petit loup joyeux et épanoui qui partage de bons moments avec sa maman-louve et sa zhumaine, pas une pauvre petite chose laissée à son triste sort dans sa chambre pleine de jouets...

Dgedg
Membre
Membre

Féminin Capricorne
Messages postés : 9719
Date d'inscription : 20/03/2013
Age : 40
Localisation : Mayenne
Mon chien : des loutres
Sport canin ou activité : Sauter dans les flaques pour la faire raler, bousiller ses godasses et se marrer


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deuils difficiles... impossibles...

Message  Labs 2 le Sam 19 Mar 2016, 10:32

Dgedg a écrit:Ouais enfin il a ce qu'il faut en attentions et en gros câlins le crétynx, et quand je le vois en photos et en vidéos, je vois un petit loup joyeux et épanoui qui partage de bons moments avec sa maman-louve et sa zhumaine, pas une pauvre petite chose laissée à son triste sort dans sa chambre pleine de jouets...

Oui tout ça a été bien souligné plus haut, il absolument tout ce qu'il lui faut, "je le déteste" a été bien souligné aussi.

A chacun "son truc" et bien bien loin de moi de vouloir juger qui que ce soit, je ne me le permettrai pas, je dis simplement où est l'essentiel ? cet essentiel est variable selon chaque individu ...


Labs 2
Banni du forum
Banni du forum

Féminin Verseau
Messages postés : 1372
Date d'inscription : 12/01/2016
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deuils difficiles... impossibles...

Message  Dgedg le Sam 19 Mar 2016, 10:52

AMHA l'essentiel pour un chien n'est pas d'être "aimé". J'en connais des gens qui "aiment" leur chien, qui en parlent pendant des heures, mais qui ne s'en occupent pas, qui ne le baladent pas, qui le considèrent comme un bibelot et un faire-valoir... les exemples sont nombreux, jusqu'ici où on trouve des chiens "aimés" qui ne sortent jamais et pissent sur un chiffon...

Le petit terre-neuve dont je m'occupe depuis quelques semaines, pas une fois ses maîtres m'ont accompagnée pour voir ce que je faisais avec, pour s'intéresser à son éducation, pour passer du temps avec lui, pas même pour vérifier que je ne le maltraitais pas ! Et si tu voyais leurs fb, des photos du chiot de partout, prises dans le jardin pour cacher le fait qu'il vit à l'écart, dans un couloir crade, et ça met des petits cœurs et des petites fleurs à la con sur les photos...

Je préfère de loin quelqu'un qui dit ne pas aimer son chien mais qui répond à ses besoins, que quelqu'un qui dit (et croit) l'aimer et qui le traite comme un paillasson.

Dgedg
Membre
Membre

Féminin Capricorne
Messages postés : 9719
Date d'inscription : 20/03/2013
Age : 40
Localisation : Mayenne
Mon chien : des loutres
Sport canin ou activité : Sauter dans les flaques pour la faire raler, bousiller ses godasses et se marrer


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deuils difficiles... impossibles...

Message  Labs 2 le Sam 19 Mar 2016, 12:48

Les petits coeurs et les fleurs je m'en méfie même sur les sites éleveurs ....

Mais pourquoi tomber dans les extrêmes, ceux qui s'en occupent et ceux qui s'en servent comme faire valoir, bibelot et autres !
Aimer un chien ça compte et ça crée un lien affectif réel de part et d'autre.
Il y a un juste milieu : s'en occuper et l'aimer , et l'essentiel pour un chien comme pour la plupart des êtres vivants doué d'intelligence et d'affect est bien d'être aimé dans son ensemble. Ce qui veut dire subvenir à ses besoins affectifs, alimentaires, médicaux, physique etc...
Je ne parle pas des faux semblants, on peut aimer un cadre sur un mur ...
Je ne sais plus qui disait : "il n'y a pas d'amour, mais que des actes d'amour".
bref, tout ça pour dire que quelqu'un d'autre peut subvenir à tous ses besoins cités et l'aimer en plus !

Labs 2
Banni du forum
Banni du forum

Féminin Verseau
Messages postés : 1372
Date d'inscription : 12/01/2016
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deuils difficiles... impossibles...

Message  Lou d'Arabie le Sam 19 Mar 2016, 12:58

Aimer un chien c'est surtout avoir la curiosité de son monde .
Nuit et brouillard.
En 3/4 d’heure les jeux sont faits.
De la demi pénombre rassurante on passe à l’obscurité inquiétante et troublante.
Et quand le brouillard s’en mêle et emmêle tout dans un halo de mystère on se sent habité par la forêt tout entière.
Plus le moindre repaire. Devant, derrière une ombre légère s’envole au dessus d’un tronc, d’un fossé, d’un amas de fougères…
C’est mon chien, mon compagnon, mon fil d’Ariane. Je ne lui parle pas, pour ne pas déranger ses projets. Je l’attends quand je ne perçois plus ses frôlements.
Il revient me chercher pour me conduire encore plus près du cœur de la forêt.
C’est étrange, je me sens en sécurité dans ce cocon de froidure et de brume qui m’enveloppe comme dans un linceul de bien-être éternel.
J’en émergerai tout à l’heure l’esprit et le cœur en paix, avec toi à mes côtés, mon fidèle lévrier.:

Lou d'Arabie
Membre
Membre

Féminin Poissons
Messages postés : 1631
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 59
Localisation : 94 et 64
Mon chien : whippet actuel et saluki de ma vie
Sport canin ou activité : vtt, excursions, randonnées


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deuils difficiles... impossibles...

Message  -Élo- le Sam 19 Mar 2016, 13:05

Je trouve, et pour y avoir également été confrontée moi-même, assez ahurissant qu'il y ait presque une "norme" de la façon dont on devrait ressentir la perte d'un être cher.
Je le disais encore il y a quelques jours : le sentiment de manque et la peine n'ont pas de DLC.
Certains vont réussir à relever la tête plus vite que d'autres, et certains n'y arriveront peut être même jamais.
Il y a tellement de paramètres qui entrent en compte, le tempérament, le vécu, etc...

Et je crois que les gens ne se rendent pas compte de l'impact du poids de leurs mots parfois... faire comprendre à quelqu'un qu'avoir aussi mal, autant de temps après (trop en somme), ce n'est pas normal, ça n'aide pas... c'est juste culpabilisant.
Si l'on pouvait si simplement maîtriser ce que l'on ressent, ce serait tellement facile... mais surement moins beau aussi quelque part j'imagine.

Comparer la perte d'un enfant avec celle d'un animal... je trouve ça tellement hors de propos, et encore une fois culpabilisant quand c'est dit dans le sens ("ça va bien maintenant, c'est pas comme si t'avais perdu un gosse")... comment juger qui mérite qu'on l'aime ou pleure plus qu'un autre ? Il y a des points ?
Pour certains, un enfant sera la prunelle de leurs yeux... pour d'autres ce sera un conjoint, pour d'autres un parent, pour d'autres un animal... il n'y a juste pas de comparaison à faire, pas d'échelle (même si encore une fois, c'est la norme).

Positive vient ici déposer quelques mots quand ça déborde et qu'elle a besoin d'évacuer, et elle le fait en toute sincérité... je trouve qu'il faut du courage pour ça, même si c'est auprès d'inconnus ou presque, sur la toile.
Elle est lucide et honnête envers elle-même et ce qu'elle ressent, tout le monde ne peut pas en dire autant.
Et pour voir aussi régulièrement ses photos/vidéos, il est clair que ses poilus sont choyés.
Et peut être que les similitudes et les différences qu'elle voit en Jaloup par rapport à Tatoo, la font le haïr parfois, à la fois pour ce qu'il est et ce qu'il n'est pas, mais quand on les voit ensemble... quand on voit l'attitude et le regard du rayé, je crois qu'il n'y a pas de doute à avoir concernant le bonheur de ce lou.lou.

Je ne peux pas dire que je comprends ce qu'elle ressent, parce que l'histoire de ma vie, je la vis en ce moment.
J'ai eu beaucoup d'animaux, et je les ai tous aimé à la fois sans raison particulière et pour des raisons bien différentes, leur perte est un déchirement et même des années après.
Mais je sais que ce que je ressens en ce moment avec l'un de mes chiens, c'est incomparable... il y a "ce truc" qui fait que c'est à la fois merveilleux et un peu effrayant aussi.
Si les choses se passe dans le "bon ordre", j'aurais moi aussi à gérer cette perte et je ne sais pas comment je ferais sincèrement.

Bref, tout ça pour dire : à chacun son chemin.

-Élo-
Membre
Membre

Féminin Taureau
Messages postés : 839
Date d'inscription : 05/11/2012
Age : 28
Mon chien : Get (Bull terrier standard) & Gab' (Malamute d'Alaska)
Sport canin ou activité : CaniVTT / Canirando / Canicanapé :D


http://www.flickr.com/photos/91470187@N08/sets

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deuils difficiles... impossibles...

Message  Chabada le Sam 19 Mar 2016, 13:26

Lou d'Arabie a écrit:M'enfin , les enfants, les enfants...C'est quoi un enfant ? C'est un humain en devenir, c'est tout dire ! Sad
C'est une partie de nous-mêmes, certes amusant petit, mais vite exigeant, prenant, capricieux, superficiel, angoissant,  et qui en plus ne vit pas avec nous les 3/4 du temps entre l'école, les études, les copains, les sports et autres activités qui varient, les centres d'intérêt aussi...Ah, ces très chers enfants... Incline
Les liens avec un enfant sont toujours très lâches (!), conflictuels quand il est question d'éducation, ou laxistes et inexistants .
Un petit d'homme est top secret, c'est un électron libre qui après vous avoir pompé toute votre énergie et vos économies va vivre sa vie de son côté . Et plus il s'éloigne, plus il devient indépendant et indifférent plus son éducation est réussie ! Ouf !
Tout le contraire d'un super chien ! Heart2

J'ai une relation plutôt fusionnelle avec mes enfants... les conflits ont été extrêmement rares.
Les chiens ne sont pas nos esclaves affectifs.

Chabada
Membre
Membre

Féminin Poissons
Messages postés : 2158
Date d'inscription : 05/10/2015
Age : 47
Localisation : Vaucluse (84)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deuils difficiles... impossibles...

Message  Chabada le Sam 19 Mar 2016, 13:38

-Élo- a écrit:
Comparer la perte d'un enfant avec celle d'un animal... je trouve ça tellement hors de propos, et encore une fois culpabilisant quand c'est dit dans le sens ("ça va bien maintenant, c'est pas comme si t'avais perdu un gosse")... comment juger qui mérite qu'on l'aime ou pleure plus qu'un autre ? Il y a des points ?
Pour certains, un enfant sera la prunelle de leurs yeux... pour d'autres ce sera un conjoint, pour d'autres un parent, pour d'autres un animal... il n'y a juste pas de comparaison à faire, pas d'échelle (même si encore une fois, c'est la norme).

Quand bien même je l'aurais voulu, il n'y a rien à culpabiliser. Lou a su tourner sa page.

Maintenant mon chien pourrait bien être la prunelle de mes yeux, s'il fallait choisir mes enfants passeraient malgré tout en premier. Je suis choquée de lire le contraire (et dieu sait qu'il m'en faut beaucoup pour le faire).

Chabada
Membre
Membre

Féminin Poissons
Messages postés : 2158
Date d'inscription : 05/10/2015
Age : 47
Localisation : Vaucluse (84)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deuils difficiles... impossibles...

Message  Dgedg le Sam 19 Mar 2016, 14:21

Il faut croire que l'empathie a ses limites, et qu'il faut avoir vécu un amour exceptionnel pour comprendre un deuil aussi difficile à vivre Sad

Dgedg
Membre
Membre

Féminin Capricorne
Messages postés : 9719
Date d'inscription : 20/03/2013
Age : 40
Localisation : Mayenne
Mon chien : des loutres
Sport canin ou activité : Sauter dans les flaques pour la faire raler, bousiller ses godasses et se marrer


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deuils difficiles... impossibles...

Message  Labs 2 le Sam 19 Mar 2016, 15:19

-Élo- a écrit:
Comparer la perte d'un enfant avec celle d'un animal... je trouve ça tellement hors de propos, et encore une fois culpabilisant quand c'est dit dans le sens ("ça va bien maintenant, c'est pas comme si t'avais perdu un gosse")... comment juger qui mérite qu'on l'aime ou pleure plus qu'un autre ? Il y a des points ?
Pour certains, un enfant sera la prunelle de leurs yeux... pour d'autres ce sera un conjoint, pour d'autres un parent, pour d'autres un animal... il n'y a juste pas de comparaison à faire, pas d'échelle (même si encore une fois, c'est la norme).

Euh ,J'ai relu , mais je n'ai pas vu quelqu'un faire la comparaison entre la perte d'un enfant et celle d'un animal ! où as tu vu cette comparaison ?

La seule chose c'est que Lou disait que la perte de ses proches ne l'ont pas autant touché, c'est tout

Labs 2
Banni du forum
Banni du forum

Féminin Verseau
Messages postés : 1372
Date d'inscription : 12/01/2016
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deuils difficiles... impossibles...

Message  Miss.Irka le Sam 19 Mar 2016, 15:43

Les sentiments, ça ne se contrôle pas et je trouve ça dur de juger une personne sur l'intensité de ses émotions par rapport à quelqu'un (qu'il soit humain ou animal).
Je n'ai pas d'enfants, donc je ne pourrais pas m'exprimer la dessus. Mais on peut avoir une relation fusionnelle avec un chien (ou plusieurs), parce qu'on a partagé des supers moments avec, parfois touchants et on se sent plus attaché à lui qu'a un humain, je ne vois absolument pas ce qu'il y a de choquant la dedans.

Après, Positive, je pense qu'elle l'aime quand même son cretynx, peut être pas autant que Tatoo ou pas de la même manière c'est sur. Enfin moi je le ressens comme ca, j'ai peut être tord. Je pense qu'elle a beaucoup de mal à accepter le départ de son grand amour et qu'elle voit le petit nouveau comme un "remplaçant" peut être. Alors que c'est une autre page de l'histoire. Et c'est pour ça que parfois elle le pense le détester, je crois juste qu'elle ne sait pas (encore ?) quelle place lui donner. Mais je pense sincèrement qu'un jour le déclic se fera.

Ma Java j'ai eu énormément de mal à me dire qu'elle ne sera jamais la copie d'Irka. Pourtant je l'ai aimé tout de suite. Pourtant Irka va bien, juste qu'on ne vit pas toujours ensemble parce que c'est mieux comme ça. Au final elles sont toutes les deux différentes et c'est bien mieux comme ça ! Et quand on est toutes les trois ensemble, c'est le pied ! Pour la première fois, je vais devoir me séparer de Java pour les vacances, je vais retrouver Irka mais je sais que ça va être dur. Et pourtant, elle va chez une super amie qu'elle connaît tres bien, qui va s'en occuper à merveille et elle sera super bien. Mais je sais deja que je vais verser ma petite larme en partant. Pourtant je la retrouverai deux semaines plus tard, alors je vous dis pas quand elles vont me quitter, le déchirement...
Mais je sais que je recommencerai une autre histoire, qui sera différente mais jolie elle aussi. Juste j'espère que ce sera le plus tard possible...

Je suis comme ça, j'ai un énorme coeur d'artichaut. J'aime tous mes animaux, différemment bien sur. Je pleure quand ils me quittent, je pense toujours à eux après, mais je ne peux pas vivre sans. Et avec tous, j'ai eu de la complicité et je sais que j'en aurai aussi avec mes futurs et que ce sera toujours difficile de les perdre... Quelque part, je dois être un peu maso ^^

Miss.Irka
Membre
Membre

Féminin Sagittaire
Messages postés : 1523
Date d'inscription : 26/03/2014
Age : 24
Mon chien : Irka (berger australien) - Java (ENC phalène)
Sport canin ou activité : Débuts en canicross, Tricks, Bagarre et gros câlins


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum