Liens commerciaux
Statistiques
Nous avons 25183 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Solo

Nos membres ont posté un total de 1406254 messages dans 56987 sujets



Les posteurs les plus actifs de la semaine
Savana&edjy
 
Jackson
 
Daerka11
 
Geene
 
Dowrine
 
Lilie
 
suerte
 
Enitit
 
Chabada
 
Educalins
 

Publicités

les dérives du durcissement de la loi les chiens dangereux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les dérives du durcissement de la loi les chiens dangereux

Message  doudoune le Dim 17 Fév 2008, 23:53

L'association One Voice attire l'attention
sur les dérives du durcissement de la loi sur les chiens dangereux
11 janvier 2008


Le projet de loi sur les chiens dangereux : tolérance zéro
Ce projet de loi renforce encore les obligations des propriétaires de chiens catégorisés par la loi du 6 janvier 1999 (première catégorie : Pitbull, Tosa… ; deuxième catégorie : American Staffordshire terrier, Rottweiler…). Il crée un véritable permis de chien pour ces races, avec une évaluation comportementale obligatoire par un vétérinaire, une formation du propriétaire sur l'éducation et le comportement canin et un certificat d'aptitude. Le maire délivrera le permis de détention. Les chiens mordeurs, quelle que soit leur race, seront soumis à une évaluation comportementale (qui reste à définir). Le projet de loi ne dit pas ce que deviendront les chiens dont les maîtres échoueront à la formation ou ne respecteront pas ces obligations, ni ceux dont l'évaluation comportementale sera mauvaise. One Voice craint que ces chiens soient condamnés à mort. Ce sera d'ailleurs forcément le cas pour les chiens de première catégorie puisqu'ils ne peuvent pas être cédés ou vendus. Malgré l'avis unanime des vétérinaires comportementalistes sur l'impossibilité de prévenir les morsures en s'appuyant sur la catégorisation des chiens, les députés ont axé la presque totalité de leur action sur les chiens catégorisés.

Un projet de loi répressif qui ignore les conditions d'élevage et de vente

Après trois accidents mortels dus à des chiens, le gouvernement a souhaité renforcer la législation existante pour « protéger les personnes contre les chiens dangereux ». Un projet de loi, déjà examiné par le Sénat et par les députés à l'Assemblée Nationale, vise à « prévenir les accidents, responsabiliser les détenteurs de chiens et renforcer les sanctions en cas d'accidents graves ». One Voice s'étonne que les conditions d'élevage et de vente de chiens, déterminantes pour leur futur comportement, n'aient pas été prises en compte.

Les abandons et les euthanasies se multiplient
Les refuges sont en effet surchargés de chiens de tous âges après chaque accident dû à un chien, dont la plupart ne présentent aucun danger. Sans même prendre le temps d'une consultation comportementale par un vétérinaire, les propriétaires n'hésitent pas à s'en défaire. La majorité de ces chiens sont euthanasiés. Et la stigmatisation médiatique de certaines races limite en effet les adoptions.

Pas de protection pour les chiens des agents de sécurité

Les députés ont également proposé un article visant les chiens de travail. Il impose aux agents de sécurité le suivi d'une formation et l'obtention d'une attestation d'aptitude, les frais étant à la charge de l'employeur. One Voice doute que cet article protège ces chiens, souvent soumis à des conditions de vie scandaleuses (enfermés toute la journée dans des cages ou des coffres de voiture, mal nourris, dressés de manière très violente) et à des conditions de travail incompatibles avec les besoins élémentaires d'un chien.



Réaction de Muriel Arnal, Présidente de One Voice face à l'accident mortel causé par le rottweiler d'une famille du Rhône, ce mercredi 9 janvier.


« La plupart des accidents causés par des chiens ont eu lieu au sein même des familles et ont concerné des enfants vivant avec l'animal. Cette situation est extrêmement préoccupante, elle démontre hélas ce que nous dénonçons depuis nos premières investigations en caméra cachée en 2002 : l'élevage dans des conditions désastreuses de milliers de chiens fatalement déséquilibrés, leur achat par des personnes non informées et non responsabilisées. La recrudescence des élevages industriels de chiens en France ces dernières années ne laisse rien augurer de bon pour l'avenir. La loi ne prend pas en compte l'origine des chiens et pour l'instant, les réseaux de commerce les plus dangereux ne sont pas démantelés. Avant de légiférer à nouveau avec un texte jugé inefficace par les vétérinaires eux-mêmes, il serait urgent de faire appliquer la réglementation existante et de s'attaquer aux racines du problème. »


<table cellSpacing=0 cellPadding=5 width=530 border=0><tr><td></TD>
<td>Le cas de Tom

Tom, un bouvier bernois, a été euthanasié sur ordre du préfet de l'Eure le 7 décembre 2007 au mépris de l'avis de deux vétérinaires et de sa famille (qui compte 1 autre bouvier et 4 enfants). One Voice attire l'attention sur les graves dérives de la loi sur les chiens dangereux, craignant que toute morsure, même légère, entraîne désormais l'euthanasie.
</TD></TR></TABLE>Après une mise en fourrière le 26 novembre, la famille a déposé un référé auprès du tribunal administratif de Rouen pour suspendre l'arrêté pris par le maire, en vain. One Voice déplore l'attitude des juges, qui n'ont pas tenu compte de l'avis des vétérinaires et ont décidé de maintenir l'euthanasie, au mépris des recommandations des comportementalistes canins : la dangerosité d'un chien s'estime en tenant compte des circonstances de la morsure et de l'examen comportemental du chien. Le syndicat des vétérinaires a d'ailleurs réagi et devrait alerter le ministère de l'Intérieur, à l'origine de la loi sur les chiens dangereux à venir sur l'importance de l'avis des spécialistes.
Soutenue par One Voice, la famille de Tom organise une manifestation le 12 janvier à Evreux, à 11H30, devant la préfecture de l'Eure, précédée d'une marche silencieuse chez eux, à Bourth à 9H30.


doudoune
Membre
Membre

Féminin Poissons
Messages postés : 15460
Date d'inscription : 17/04/2007
Age : 44
Localisation : dordogne
Mon chien : ma labrador que j'aime
Sport canin ou activité : faire des calins toujours des calins


http://pitchounette1372.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les dérives du durcissement de la loi les chiens dangereux

Message  florian13500 le Lun 18 Fév 2008, 08:42

haaa doudoune j'ai pas ma loup c'est écrit tt petit petit affraid

florian13500
Membre
Membre

Masculin Capricorne
Messages postés : 1527
Date d'inscription : 02/01/2008
Age : 30
Localisation : Haut-var
Mon chien : La Meute
Sport canin ou activité : ring, élevage de Malous


http://www.bergersmalinois.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: les dérives du durcissement de la loi les chiens dangereux

Message  Invité le Lun 18 Fév 2008, 10:20

Pour l'instant rien n'est encore voté, et beaucoup de choses peuvent évoluer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

on y voit plus clair....écrit plus gros !!

Message  curko le Mar 19 Fév 2008, 15:20

Le projet de loi sur les chiens dangereux : tolérance zéro
Ce projet de loi renforce encore les obligations des propriétaires de chiens catégorisés par la loi du 6 janvier 1999 (première catégorie : Pitbull, Tosa… ; deuxième catégorie : American Staffordshire terrier, Rottweiler…). Il crée un véritable permis de chien pour ces races, avec une évaluation comportementale obligatoire par un vétérinaire, une formation du propriétaire sur l'éducation et le comportement canin et un certificat d'aptitude. Le maire délivrera le permis de détention. Les chiens mordeurs, quelle que soit leur race, seront soumis à une évaluation comportementale (qui reste à définir). Le projet de loi ne dit pas ce que deviendront les chiens dont les maîtres échoueront à la formation ou ne respecteront pas ces obligations, ni ceux dont l'évaluation comportementale sera mauvaise. One Voice craint que ces chiens soient condamnés à mort. Ce sera d'ailleurs forcément le cas pour les chiens de première catégorie puisqu'ils ne peuvent pas être cédés ou vendus. Malgré l'avis unanime des vétérinaires comportementalistes sur l'impossibilité de prévenir les morsures en s'appuyant sur la catégorisation des chiens, les députés ont axé la presque totalité de leur action sur les chiens catégorisés.

Un projet de loi répressif qui ignore les conditions d'élevage et de vente
Après trois accidents mortels dus à des chiens, le gouvernement a souhaité renforcer la législation existante pour « protéger les personnes contre les chiens dangereux ». Un projet de loi, déjà examiné par le Sénat et par les députés à l'Assemblée Nationale, vise à « prévenir les accidents, responsabiliser les détenteurs de chiens et renforcer les sanctions en cas d'accidents graves ». One Voice s'étonne que les conditions d'élevage et de vente de chiens, déterminantes pour leur futur comportement, n'aient pas été prises en compte.

Les abandons et les euthanasies se multiplient
Les refuges sont en effet surchargés de chiens de tous âges après chaque accident dû à un chien, dont la plupart ne présentent aucun danger. Sans même prendre le temps d'une consultation comportementale par un vétérinaire, les propriétaires n'hésitent pas à s'en défaire. La majorité de ces chiens sont euthanasiés. Et la stigmatisation médiatique de certaines races limite en effet les adoptions.

Pas de protection pour les chiens des agents de sécurité
Les députés ont également proposé un article visant les chiens de travail. Il impose aux agents de sécurité le suivi d'une formation et l'obtention d'une attestation d'aptitude, les frais étant à la charge de l'employeur. One Voice doute que cet article protège ces chiens, souvent soumis à des conditions de vie scandaleuses (enfermés toute la journée dans des cages ou des coffres de voiture, mal nourris, dressés de manière très violente) et à des conditions de travail incompatibles avec les besoins élémentaires d'un chien.



Réaction de Muriel Arnal, de Onevoice:

« La plupart des accidents causés par des chiens ont eu lieu au sein même des familles et ont concerné des enfants vivant avec l'animal. Cette situation est extrêmement préoccupante, elle démontre hélas ce que nous dénonçons depuis nos premières investigations en caméra cachée en 2002 : l'élevage dans des conditions désastreuses de milliers de chiens fatalement déséquilibrés, leur achat par des personnes non informées et non responsabilisées. La recrudescence des élevages industriels de chiens en France ces dernières années ne laisse rien augurer de bon pour l'avenir. La loi ne prend pas en compte l'origine des chiens et pour l'instant, les réseaux de commerce les plus dangereux ne sont pas démantelés. Avant de légiférer à nouveau avec un texte jugé inefficace par les vétérinaires eux-mêmes, il serait urgent de faire appliquer la réglementation existante et de s'attaquer aux racines du problème. »

curko
Membre
Membre

Masculin Balance
Messages postés : 12209
Date d'inscription : 06/05/2007
Age : 51
Mon chien : yorkshire coupé caniche

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum