Derniers sujets
» Little Chocolate dit "Lipton" of Crystal Lake, notre berger Australien
par Manouche Aujourd'hui à 15:29

» Chienne qui aboie par peur
par Maline Aujourd'hui à 14:17

» Problèmes de pipi chez les autres (avec chiens)
par Manouche Aujourd'hui à 14:07

» Éducation positive vs « manière forte »
par suerte Aujourd'hui à 13:31

» Golden en appartement et avec un Dogue du Tibet irrégulier
par suerte Hier à 11:17

» Josera chiot croissance
par Ordana Sam 21 Juil 2018, 20:29

» Péripéties de Kimko en balades
par Manouche Sam 21 Juil 2018, 12:39

» L'histoire de mes LOULOUS......
par Manouche Sam 21 Juil 2018, 12:22

» Pratiquemment impossible de couper les ongles de ma petite chienne
par Kétie Sam 21 Juil 2018, 11:59

» Bonjour a tous
par Minosh Sam 21 Juil 2018, 09:48

» Bonjour tout le monde !!
par Minosh Ven 20 Juil 2018, 23:35

» Giardiose sur 3 chiens : HELP
par Kétie Ven 20 Juil 2018, 17:30

Statistiques
Nous avons 26456 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Madi_lee

Nos membres ont posté un total de 1443324 messages dans 58868 sujets



Les posteurs les plus actifs de la semaine
Manouche
 
Melia85
 
Enitit
 
Minosh
 
suerte
 
Maline
 
Dellen
 


L'histoire de Deux-Billes rencontrant Loulou-li-Buck

Aller en bas

L'histoire de Deux-Billes rencontrant Loulou-li-Buck

Message  serenade le Jeu 03 Mai 2007, 20:56

DU COTE DE CHEZ DEUX-BILLES


Je venais de perdre l’Amour de ma vie No 2 : Mme Tara. Et j’avais quelque difficulté à m’en remettre : je ne mangeais plus, ne dormais plus et sortais encore moins. A quoi bon ?

J’ignorais la sonnerie du téléphone et ma porte restait close.

J’avais décidé de ne plus jamais regarder la vidéo du « chien dansant » sur Internet : ça me faisait trop mal.

Chaque fois que je rencontrai un Golden, je changeais de trottoir – alors que je crevais d’envie d’aller le serrer dans mes bras -.

Finalement, j’avais tellement mal que je ne parvenais même plus à pleurer.

Juste un immense vide, qui régnait à présent au sein de mon cœur, de mon estomac et de ma gorge.

Et qui envahissait mon salon, ma cuisine, ma chambre à coucher, toutes ces pièces qui avaient été témoins d’un bonheur sans faille partagé avec ma petite rouquine préférée qui puait le « rance » l’été mais peu importe : je lui glissais toujours dans l’oreille droite : « Tu sens merveilleusement mauvais, vilaine petite chose admirable que je la l’aime….. ».

J’avais donc décidé de démissionner. Après Mme Tara, Nul ne pénétrerait dans l’antre de mon cœur.

Mais bon, la vie parfois choisit de nous réserver des surprises.

Un vendredi soir, je ne sais pourquoi mon ordinateur m’a subitement appelée. Je crois en fait que j’avais envie ou de lui parler ou d’écouter ce qu’il avait à me dire.

Et ce sont bien mes doigts, ce soir-là, qui m’ont guidée et non ma tête.

Après quelques piannotements hasardeux, je suis tombée sur SA photo.

Il avait un peu les oreilles de Chinook, il était manifestement noir et roux et arborait une très belle queue de renard.
Mais en réalité, c’est son regard qui m’a attirée : un mélange de vécu triste mêlé d’une lueur d’espoir.

Je me suis dit : « Ce chien a quelque chose à me transmettre ».

Du coup, j’ai éteint l’ordinateur, vaguement affolée.

Je suis allée me coucher, sans parvenir à m’endormir : Ce regard ne me lâchait pas.

Y Y Y

J’ai beaucoup parlé avant de me décider à le rencontrer.

A mon meilleur ami, qui s’est offert de me conduire à lui, ainsi qu’à la responsable du refuge où il avait malgré lui dû prendre « ses quartiers ».

Pesé le pour et le contre. Changé d’avis au moins trois fois par jour.

Et puis, je me suis retrouvée dans la voiture de mon ami, contemplant stupidement une laisse que j’avais choisi d’emporter avec moi, qui se balançait – inutile, peut-être en attente - entre mes jambes.

La couverture dans laquelle je m’étais enfoncée dans mon chagrin était du voyage, soigneusement étendue au fond du coffre, à tout hasard….

J’avais peur, le cœur en pièces et les mains moites.

Y Y Y

Je me rappelle qu’il y avait du soleil, du vent, et beaucoup d’aboiements de chiens lorsque j’ai posé mon pied sur le sol, juste devant la grille, qui s’est finalement ouverte, nous laissant passer, moi et la laisse à laquelle je m’étais agrippée.

Une jeune femme m’a conduite devant une cage et c’est là que nos deux regards se sont croisés.


Effectivement, il paraissait indifférent, comme on m’avait prévenue.

Mais le regard était le même et déjà il accrochait le mien : effectivement il avait quelque chose à me dire et je n’avais qu’une envie : l’écouter, le toucher et sentir son odeur.

Y Y Y


Il marchait à mes côtés, un peu perdu, quelque peu désorienté.

Quant à moi, je me sentais malhabile et un peu bête, comme une novice.

J’ai tout de suite vu qu’il ne souffrait pas de dysplasie mais ai remarqué qu’il boitait de la patte avant gauche.

Il paraissait indifférent aux autres promeneurs, qu’ils soient humains, chiens ou chats.

Il ne me regardait pas : trop préoccupé par toutes les odeurs qu’il pouvait sentir, dont on aurait dit qu’il avait besoin de toutes les emmagasiner d’un seul coup.

Il était très grand et me semblait avoir trop de forces pour moi.

Au fur et à mesure de la promenade, j’ai toutefois senti imperceptiblement que nous commencions à « marcher de concert ».

Nous avions adopté un certain rythme, j’avais repris le commandement de la laisse, oubliant ma timidité du début et lui me suivait au pas. J’ai pensé, l’espace d’un instant : « Si j’ai pu diriger Chinook, je pourrais m’occuper de ce monsieur…. ».

Y Y Y


Je l’ai appelée une dernière fois.

Elle m’a dit : « si vous le prenez aujourd’hui et que vous le ramenez demain, il ne s’en remettra pas ».

Ca je l’avais compris. Et je n’avais pas peur de mes sentiments : j’étais déjà sous le charme. J’avais juste peur de ne pas être à la hauteur.

Je l’ai contemplé une dernière fois, alors qu’il savourait le coucher du soleil, assis aux côtés de ses compagnons d’infortune.

Une dernière fois, avant d’aller l’attacher à ma laisse, l’installer sur désormais « notre » couverture, dans le coffre de la voiture, avant de rejoindre désormais « son chez lui ».


Y Y Y


Sans aucune hésitation, il s’est tout de suite dirigé vers la porte de mon appartement, dont il a fait le tour prudemment.

Ensuite, timidement, il s’est couché sur le tapis du salon. Il avait l’air un peu perdu et m’a subitement paru plus petit.

Je lui ai donné à manger mais il n’a presque pas touché à sa gamelle.

Puis, au bout d’un moment, il m’a jeté un bref regard et s’est finalement décidé à tout engloutir, apparemment satisfait.

Dans la soirée, il a avisé le panier de Tara et y a délicatement posé une patte, qu’il a vivement rejetée en arrière.

Alors, après réflexion, j’y ai déposé tout aussi délicatement « notre » couverture, emprunte de « nos » odeurs.

Il m’a regardée faire, puis s’est confortablement installé.

Y Y Y

Dans mon sommeil, j’ai cru sentir sa présence, ses yeux fixés sur moi.

J’ai dû rêver, mais c’était un beau rêve, en tous les cas.

Ce matin, il est venu me réveiller : il s’est approché de moi, en remuant sa queue de renard, tandis que je lui tendais les bras, pour notre premier bisou et que …… mon cœur renaissait.

Deux-Billes
avatar
serenade
Membre
Membre

Féminin Messages postés : 616
Date d'inscription : 03/05/2007
Localisation : Suisse
Mon chien : Buck - Berger allemand
Sport canin ou activité : marche


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de Deux-Billes rencontrant Loulou-li-Buck

Message  Invité le Jeu 03 Mai 2007, 22:22

Pas de mots... tout simplement... émouvant... de vérité...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de Deux-Billes rencontrant Loulou-li-Buck

Message  serenade le Jeu 03 Mai 2007, 22:40

Alors,

Est-ce que la frimousse de mon buckinet te rappelle toujours quelque chose ?

Amicalement
Serenade
avatar
serenade
Membre
Membre

Féminin Messages postés : 616
Date d'inscription : 03/05/2007
Localisation : Suisse
Mon chien : Buck - Berger allemand
Sport canin ou activité : marche


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de Deux-Billes rencontrant Loulou-li-Buck

Message  Invité le Jeu 03 Mai 2007, 22:57

Oui, une passionnée, une de plus... Génial...merci

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de Deux-Billes rencontrant Loulou-li-Buck

Message  Okapi le Jeu 03 Mai 2007, 23:37

Good C'est vraiment bien raconté ton histoire, très émouvant, félicitation pour ton texte et aussi pour tout l'amour que l'on ressent chez toi pour tes chiens.
avatar
Okapi
Membre
Membre

Féminin Verseau
Messages postés : 391
Date d'inscription : 04/04/2007
Age : 67
Localisation : Belgique
Mon chien : Roxane Berger Allemand et Billie croisé BA avec BB Malinois
Sport canin ou activité : Obéissance et agility


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de Deux-Billes rencontrant Loulou-li-Buck

Message  doudoune le Ven 04 Mai 2007, 05:44

Sad2 tout simplement en lisant ton histoire
hello
avatar
doudoune
Membre
Membre

Féminin Poissons
Messages postés : 15460
Date d'inscription : 17/04/2007
Age : 46
Localisation : dordogne
Mon chien : ma labrador que j'aime
Sport canin ou activité : faire des calins toujours des calins


http://pitchounette1372.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de Deux-Billes rencontrant Loulou-li-Buck

Message  luvic le Ven 04 Mai 2007, 09:08

tu as un tres beau coup de plume ou plutot de clavier, ce qui rend ton histoire encore plus belle !!!
fais lui plein de poutouille pour moi a ton compagnon a 4 pattes, il les merite et toi je te felicite de se que tu as fait pour lui.
luvic hello

luvic
Membre
Membre

Féminin Scorpion
Messages postés : 8875
Date d'inscription : 10/04/2007
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire de Deux-Billes rencontrant Loulou-li-Buck

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum