Liens commerciaux
Derniers sujets
» Ma meute, baignade, balade ...
par Savana&edjy Aujourd'hui à 14:32

» Syska SHETLAND
par Savana&edjy Aujourd'hui à 14:26

» Trafic de chiens, et animaux de rente
par suerte Aujourd'hui à 14:25

» Experimentations sur des chiens la face cachée du téléthon
par suerte Aujourd'hui à 14:17

» London, notre boxer
par Savana&edjy Aujourd'hui à 14:05

» Petite nouvelle :)
par Savana&edjy Aujourd'hui à 14:03

» SOS chien dont le maître est hospitalisé
par MyriamG Aujourd'hui à 13:43

» Acquisition (ou reve) d'un bobox
par Thomas77100 Aujourd'hui à 11:27

» Conseils chiot (testicule non descendu)
par MyriamG Aujourd'hui à 10:46

» Kira une suisse en Normandie !
par Dowrine Aujourd'hui à 00:47

» Styx et sa shet
par Styx Aujourd'hui à 00:16

» qui connait la méthode a Dédé ?
par -Élo- Hier à 22:29

Statistiques
Nous avons 25175 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est melzet

Nos membres ont posté un total de 1406043 messages dans 56979 sujets



Les posteurs les plus actifs de la semaine
Savana&edjy
 
ELITEMICHEL
 
Thomas77100
 
Surfandko
 
suerte
 
MyriamG
 
Styx
 
Dellen
 
Educalins
 
FantoNco
 

Publicités

La chimiothérapie chez les animaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La chimiothérapie chez les animaux

Message  ulkette731 le Sam 10 Nov 2007, 08:46

Chez le chien, les tumeurs cutanées et sous-cutanées sont les néoplasmes (tumeurs) les plus fréquents. Ils représentent le tiers de toutes les tumeurs rencontrées chez cette espèce. L'incidence approximative est de 1 pour 250 chiens. Chez les chats, les néoplasmes cutanés et sous-cutanés, bien que moins fréquents que chez les chiens, sont sans doute aussi en tête de liste. Il faut savoir que 20 à 30 % des tumeurs chez les chiens sont malignes, alors que chez les chats, cette proportion atteint 50 à 65 %. Les néoplasmes cutanés et sous-cutanés vont habituellement se manifester chez les animaux plus âgés, peu importe le sexe. Bien que la cause directe de la majorité de ces tumeurs soit inconnue, certains cancers cutanés sont associés, comme c’est le cas chez les humains, à une exposition prolongée aux rayons ultraviolets du soleil. L’épithélioma spinocellulaire chez le chat et l’hémangiosarcome chez le chien, sont des exemples de ces tumeurs dites « actiniques ».

Chez les chiens, la tumeur la plus fréquente avec plus de 20 % des cas est le mastocytome. Selon le type de mastocytomes rencontrés, des métastases pourront être présentes et le pronostic pourra varier de très bon à très sombre (moins de six mois à vivre). Chez les chats, le néoplasme le plus souvent rencontré (15 à 26 % des cas) est celui des cellules basales. Il se retrouve chez les chats plus âgés, de 10 à 11 ans et, dans la majorité des cas, il est bénin.

Bien que l'apparition d'une masse ou d'une bosse sur votre chat ou votre chien doive toujours être considérée comme suspecte, il ne faut pas croire qu'il s'agit toujours d'un cancer. Cela pourrait aussi bien être un abcès, un granulome, une réaction post-vaccinale, un corps étranger, un hématome, un kyste ou une panniculite.

Cependant, si le diagnostic ne correspond à aucune de ces affections, il y a de fortes probabilités que cette bosse soit d'origine tumorale. Et, dans ce cas, une bonne vingtaine de néoplasmes bénins ou malins se disputeront le triste honneur de revendiquer la maladie.

C'est pourquoi, dès que vous constatez une masse suspecte, n'hésitez pas à consulter un médecin vétérinaire. Très rapidement – en fonction de la vitesse d'évolution, de l'âge de l'espèce et de la race de l'animal, de la localisation, de la forme et de la texture de la masse – il sera en mesure de vous donner la meilleure approche afin de gérer la situation.

De plus en plus, les médecins vétérinaires vous suggéreront de procéder à une aspiration à l’aiguille fine et cytologie de la masse afin d’obtenir un diagnostic provisoire. Si c'est le cas, n'hésitez pas un seul instant. Une bonne connaissance de l'ennemi ne peut que nous aider à gagner la guerre. Par exemple, le mélanome qui est relativement commun chez les chiens est bénin à 75 % chez le doberman pinscher, mais 85 % du temps malin chez le caniche miniature. C'est vous dire l'importance d'un bon diagnostic.

À la suite d’une biopsie, qui bien souvent est une intervention mineure pour l'animal, le médecin vétérinaire ayant maintenant un diagnostic définitif sera en mesure de vous donner l'heure juste sur les autres démarches de diagnostic (par exemple, radiographies, prise de sang) et les traitements à effectuer, les chances de récidive et les complications possibles.

Finalement, dites-vous que, de nos jours, grâce à de nouvelles méthodes diagnostiques associées à la chirurgie et parfois à la pharmacothérapie, il est possible d'offrir aux animaux porteurs de tumeurs cutanées un pronostic très favorable, dans la très grande majorité des cas.

Malgré tout, il est important de se souvenir que le cancer touche 25 % de la population canine et entraîne le décès de 50 % des chiens et chats âgés de plus de 10 ans.


Le site Internet de l’Hôpital vétérinaire

ulkette731
Membre
Membre

Féminin Gémeaux
Messages postés : 5163
Date d'inscription : 03/04/2007
Age : 46
Localisation : savoie
Mon chien : ulk et velcom berger allemand,malinois chabal du clair vaillant
Sport canin ou activité : ring


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum