Liens commerciaux
Statistiques
Nous avons 25192 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Carn

Nos membres ont posté un total de 1406660 messages dans 57008 sujets



Les posteurs les plus actifs de la semaine
Savana&edjy
 
Jackson
 
suerte
 
Enitit
 
Dowrine
 
Chabada
 
Gibelotte
 
Geene
 
Educalins
 
Lilie
 

Publicités

VIVRE AVEC UN ANIMAL DE COMPAGNIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VIVRE AVEC UN ANIMAL DE COMPAGNIE

Message  doudoune le Dim 24 Oct 2010, 18:41

VIVRE AVEC UN ANIMAL DE COMPAGNIE

Quelques infos a savoir quand on est un maitre responsable:


L'animal de compagnie, un bonheur partagé

Des satisfactions mais aussi des contraintes et des devoirs:
- La présence d'un animal de compagnie est source de satisfactions pour toute la famille, elle favorise le développement des enfants, contribue à l'intégrité dans la vie sociale et participe aux loisirs.
- L'animal de compagnie crée aussi des contraintes.
Son propriétaire a des devoirs envers lui, mais aussi des obligations envers la société pour une cohabitation harmonieuse.
- Parce que l'animal est un être vivant, un être sensible, son bien-être dépend essentiellement de la relation avec son maître et de ses conditions de vie.


L'acquisition d'un animal de compagnie: UN ACTE REFLECHI

Les nombreux abandons témoignent combien de foyers commettent l'erreur d'acquérir un animal alors qu'ils ne sont pas prêts à prendre cette responsabilité.
- Mieux cerner ses motivations :
L'acquisition d'un animal de compagnie est toujours une grande joie et doit le rester. L'attacher à notre existence, c'est s'octroyer sur lui des droits, mais cela implique des devoirs: C'est s'engager à le comprendre, à le soigner et à l'aimer.


Les RESPONSABILITES du propriétaire.

- La responsabilité civile : " Le propriétaire d'un animal ou celui qui s'en sert, pendant qu'il est à son usage, est responsable du dommage que l'animal a causé, soit que l'animal fût sous sa garde, soit qu'il fût égaré ou échappé. " (Article 1385 du Code civil.)
Cette responsabilité oblige à réparer le préjudice résultant du dommage que l'animal peut causer à autrui.
- La responsabilité pénale:
- Le fait d'exciter ou de ne pas retenir un chien susceptible de présenter un danger pour les personnes est puni de l'amende de 450 euros prévue pour les contraventions de 3e classe. (Article R.623-3 du Code pénal)
- Le propriétaire d'un chien responsable de blessures graves, voire d'homicide involontaire, est passible de peines d'emprisonnement variant de 5 à 10 ans et de lourdes amendes allant de 75000 à 150000 euros. (Article 221-6-2 du Code pénal.)

- Les chiens mordeurs:
La loi du 20 juin 2008 impose des règles nouvelles:
- Toute morsure doit être déclarée à la mairie.
- Le propriétaire d'un chien mordeur doit le présenter à un vétérinaire pour une surveillance sanitaire et le soumettre à une évaluation comportementale.
Le résultat est communiqué au maire qui peut imposer au propriétaire du chien de suivre une formation pour obtenir une attestation d'aptitude


L'animal, un ETRE SENSIBLE.

- La loi protège les animaux et les tribunaux sanctionnent les personnes y compris les propriétaires qui leur infligent des mauvais traitements ou qui sont responsables envers eux d'actes de cruauté. Les associations de protection animale ont la possibilité de se porter partie civile.
- La loi de 1976 reconnaît à l'animal le statut d'être sensible. La protection des animaux contre les mauvais traitements est renforcée dans le Code pénal depuis la loi du 6 janvier 1999.
NB: Voir " les statuts de l'animal " accessible sur le site www.animaletsociete.com

- Les associations de protection animale.
Les animaux de compagnie ne bénéficient pas toujours des meilleures conditions de vie. Indépendamment du manque de soins ou d'affection, ils sont parfois hélas victimes de maltraitance. Par ailleurs, certains propriétaires placés dans l'impossibilité de remplir correctement leur rôle de bon maître se séparent de leur animal en l'abandonnant lâchement.
Les associations de protection animale interviennent alors en prenant en charge les animaux errants, abandonnés, maltraités, ou ceux dont le maître est défaillant.
Grâce à un maillage territorial important et à un extrême dévouement de centaines de bénévoles, les animaux sont recueillis dans des refuges en vue de leur adoption. Le réseau associatif permet de nombreux placements d'animaux dans de nouvelles familles, avec l'espoir que leur nouvelle vie soit plus heureuse que la précédente.

- Les contraventions
Les personnes qui portent atteinte à la vie ou à l'intégrité physique d'un animal (volontairement ou involontairement) encourent des amendes allant de 450 à 1500 euros, et jusqu'à 3000 euros en cas de récidive.
En cas de mauvais traitements, l'animal peut être retiré à son propriétaire et confié à une fondation ou association de protection animale qui pourra librement en disposer.

- Les délits
Les actes de cruauté et l'abandon des animaux domestiques sont des délits punis par des peines de deux ans d'emprisonnement et de 30000 euros d'amende. En outre, le délinquant peut se voir interdire la détention d'un animal, à titre temporaire ou définitif.


LA STERILISATION

- De quoi s'agit-il ?

La stérilisation est une intervention chirurgicale pratiquée par un vétérinaire, sous anesthésie générale, qui consiste le plus souvent en une castration pour les mâles ( ablation des testicules) et une ovariectomie (ablation des ovaires).

- Un acte de prévention
La stérilisation évite les inconvénients des chaleurs, prévient l'apparition d'affections hormonales chez les femelles (tumeurs mammaires, infections et tumeurs de l'utérus) et limite les risques de fugue et de bagarre des mâles. Il est conseillé de faire pratiquer cette intervention sur les animaux avant qu'ils puissent se reproduire.
NB: Contrairement à une idée reçue, il n'est pas nécessaire qu'une femelle ait une portée avant cette opération.

- Eviter la prolifération
La stérilisation évite la prolifération des animaux. Leur reproduction incontrôlée est la première cause de surpopulation des animaux errants et des abandons dans les refuges, mais aussi de la propagation des maladies et des nuisances pour l'environnement.

- Un cadre légal
Pour les colonies de chats dits " libres" .
L'article L.211-25 du Code rural permet au maire d'autoriser la gestion de colonies de chats dans des lieux publics, par l'identification et la limitation des naissances au moyen de la stérilisation


"Extrait d'un livret trouvé chez le vétérinaire par Carinette qui s'est donnée la peine de le retranscrire, merci a elle Smile"
A diffuser sans modération...

doudoune
Membre
Membre

Féminin Poissons
Messages postés : 15460
Date d'inscription : 17/04/2007
Age : 44
Localisation : dordogne
Mon chien : ma labrador que j'aime
Sport canin ou activité : faire des calins toujours des calins


http://pitchounette1372.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum