Liens commerciaux
Derniers sujets
» Nazca, Husky croisée australien
par Minosh Hier à 23:43

» Participation à une étude scientifique
par Helianthus Hier à 15:06

» Le journal de Newton
par Melia85 Hier à 13:10

» Mozart et Danseur
par Savana&edjy Hier à 10:25

» Moïra le petit kangourou
par Savana&edjy Hier à 10:13

» Présentation Nazca
par Savana&edjy Hier à 10:10

» Jigel-Kaiser, ma belle Leonberg
par falbala Hier à 06:53

» Impact du chien sur la santé humaine
par Manouche Hier à 01:33

» Mon mâle n’arrête pas de chevaucher
par leturlupin Jeu 18 Jan 2018, 18:36

» Brevets Ring - Sport Canin 14 - juin 2017
par martyniere Mer 17 Jan 2018, 23:35

» Éduquer un chiot hyperactif
par valentine Mer 17 Jan 2018, 14:04

» Irwaz'h notre miss pur batard
par Savana&edjy Mer 17 Jan 2018, 11:55

Statistiques
Nous avons 26249 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Nazca27

Nos membres ont posté un total de 1439604 messages dans 58579 sujets



Les posteurs les plus actifs de la semaine
Manouche
 
Enitit
 
Savana&edjy
 
Minosh
 
valentine
 
Melany22
 
leturlupin
 
Gylou15
 
Educalins
 
Nazca27
 

Publicités

dialogues de chiens au-delé du miroir - II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

dialogues de chiens au-delé du miroir - II

Message  serenade le Sam 04 Aoû 2007, 01:57

Dialogues de l’autre côté du miroir

II

Tara Maintenant, dis-moi, Buck, elle a réagi comment, la Boule, quand elle t’a amené au Tierspital ?

Buck Et bien on s’est levés très tôt le matin. Deux Billes avait tout préparé la veille : un linge pour moi, sa cafetière, ses clopes et ses lunettes de soleil (pour pouvoir lâcher quelques larmes en toute discrétion).

Brigitte nous attendait sur le parking, les dents serrées : Brigitte est aussi une grande sensible.

Sur le chemin, nous nous sommes arrêtés à plusieurs reprises, pour qu’elles puissent fumer fébrilement leur cigarette, tandis que moi, je me soulageais tranquillement dans les buissons, en titubant et parfois en tombant toujours aussi bêtement sur mon ventre.

Parvenus sur les lieux, nous avons envahi la salle d’attente, Deux Billes soigneusement cachée derrière ses lunettes noires, Brigitte et sa mâchoire désormais bloquée et moi, qui ne cessais de tomber, en faisant semblant que tout « roule ». Nous y avons tous attendu, enveloppés dans notre angoisse, sans mot dire, l’arrivée des médecins.

Nous n’avons pas patienté très longtemps : au bout d’à peine quelques minutes, deux jeunes femmes fort sympathiques et – au demeurant – mignonnes ,m’ont rapidement pris en mains.

J’ai d’abord été tâté de tous les côtés, par de charmantes petites phalanges féminines, sous le regard attentif – et légèrement jaloux – de Deux Billes, laquelle, lors de cet examen avait ôté ses lunettes. C’est là que je n’ai pas pu m’empêcher de penser : « faudrait vraiment qu’elle cesse de se maquiller, quand elle est émotionnée : maintenant, on dirait qu’elle a deux yeux au beurre noir…. ».

Ensuite, les deux très jolies jeunes femmes ont expliqué à mon désormais Frankenstein échevelé qu’il me fallait subir une IRM, pour poursuivre les investigations. Et qu’il valait mieux que sa copine et elle aillent manger un morceau avant de revenir aux nouvelles.



Elles m’ont donc confié aux jeunes femmes et se sont éloignées. Je n’oublierai jamais – et ne pourrai jamais – décrire le dernier regard que les deux yeux au beurre noir de ma Deux Bille m’ont lancé : c’est trop pathétique.
Tandis que moi, de mon côté, je sentais que quelque chose de particulier m’attendait et tentais courageusement de combattre mon angoisse grandissante, le cœur serré.

Et après, tout bonnement, on m’a endormi, ce qui fait que je ne souviens plus de rien, à part les rêves que j’ai faits : je nous suis vus, elle et moi, courir dans la neige…. C’était pas mal, je dois dire.


Chinook Ca me rappelle la fois où elle m’a faite stériliser. J’étais tombée sur un vétérinaire – je suis polie, quand je dis vétérinaire – un charcutier qui avait totalement raté mon opération.

Lorsque la Boule est venue me récupérer, je me souviens que j’ai ressenti une immense joie quand je l’ai aperçue. Je me suis dit, en mon for intérieur : « je suis sauvée ».

Quand elle m’a vue, Boule est sortie de ses gonds.

Elle a hurlé contre le médecin qui m’avait fait mal mais a tout de même gardé et sa dignité et son mascara.

Et elle m’a immédiatement amenée chez un autre médecin, qui a réparé les dégâts provoqués par cet accident de parcours : mon ventre était ouvert et mes entrailles, apparentes.

Ce fut la première fois que ce médecin m’a sauvé la vie.
avatar
serenade
Membre
Membre

Féminin Messages postés : 616
Date d'inscription : 03/05/2007
Localisation : Suisse
Mon chien : Buck - Berger allemand
Sport canin ou activité : marche


Revenir en haut Aller en bas

Re: dialogues de chiens au-delé du miroir - II

Message  ulkette731 le Sam 04 Aoû 2007, 08:52

hello Good c'est superbement bien dit Bravo
avatar
ulkette731
Membre
Membre

Féminin Gémeaux
Messages postés : 5163
Date d'inscription : 03/04/2007
Age : 47
Localisation : savoie
Mon chien : ulk et velcom berger allemand,malinois chabal du clair vaillant
Sport canin ou activité : ring


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum